AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tension en montagne [pv shiro, wonsul & Kéa]

Aller en bas 
AuteurMessage
Haïdra-kéa Xertesse
Magnysk
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 28
Date d'inscription : 05/08/2008

Feuille de personnage
Métier: Espion Sanglant
Niveau:
0/15  (0/15)
Inventaire:

MessageSujet: Tension en montagne [pv shiro, wonsul & Kéa]   Lun 9 Mar - 22:46

C'était un après midi, il faisait assez bon malgré le soleil battant. La montagne qui d'habitude était très rocailleuse et aride, laissait paraître de jeunes pousses entre ses rochers par ci et par là. Yiri-hara, cette saison tant aimée se faisait remarquer par sa végétation et les terres fertiles qu'elle offre. Bref, Haïdra qui jamais ne s'était aventurée dans ces hauts sommets si trouvait seule. Au premier contact, une fois le pied posé sur les cailloux, elle remarqua qu’il était quasiment impossible de marcher silencieusement. Chaque pas l’agaçait, ce bruit lui rappelait le crépitement du feu ou du papier que l’on froissait. Elle devait s’attendre à ce que le silence fuie ces sommets rocheux. Non seulement le bruit des pas sur le sol caillouteux l’horripilait mais en plus, les oiseaux. Ils étaient partout, énormes et dangereux. Leurs griffes acérées, leurs pattes aussi énormes qu’une jambe humaine, leurs ailes de plus de deux mètres… Ces oiseaux de poids impressionnant pouvaient porter jusqu’à trois fois leur poids.

*Que fais-je ici?? * Pensait-elle.

Tess arrêta sa petite marche un court instant, observant le lieux plus en détail, surveillant les oiseaux qui la guettait puis, enfin reprit sa marche sous un soleil de plomb. Plusieurs fois, elle se demandait bien ce qu’elle faisait ici et qu’est-ce qui l’a poussée jusque là. Ses questions demeuraient sans réponse. La tête ailleurs, elle ne remarqua pas l’assez gros rocher qui lui fit trébucher. Un oiseau lui frôla la tête de ses serres et s’en alla plus vite qu’il n’était arrivé. Elle faillit lui hurler après, mais à quoi bon ! Il n’allait sans doute pas comprendre et si quelqu’un venait à passer par là, il la prendrait pour une folle. Qu’importe au moins elle ne se sentirait pas seule, perdue et surtout surveillée par ses yeux noires, moqueurs et enviée par ces becs…

*Je déteste ces bestioles et dire que ma soit disante sœur à un…*

Crak ! Tess s’arrêta en sursautant, jeta un coup d’œil en arrière, puis dans les aires. Personne. Elle reprit sa marche bruyante jusqu’à ce qu’elle trébuche de nouveau et cette fois ci, elle tombant devant une charogne en putréfaction à ciel ouvert. A vu de nez… ce parfum trop puissant pourrait faire fuir n’importe qui et surtout régurgiter son repas de veille. Et Kéa qui était un peu trop près se releva si vite qu’elle retomba sur son séant. La jeune femme détourna la tête de cette vision abjecte et reprit une profonde respiration avant de jeter un œil descriptif sur cette merveille exaspérante. C’était un humain à première vue, il était là depuis plus d’un mois et les oiseaux s’étaient acharnés sur cette pourriture. Plus d’œil, plus de visage, des trous encore et encore, des bras déchiquetés, des muscles couverts d’insectes, des fourmis, des moucherons… Ce spectacle était qualifiable tant cette charogne était en lambeau et si méconnaissable. Haï faillit dégueuler son met précédent. De toute sa carrière d’assassin, jamais, ô grand jamais elle n’avait vu une telle chose.

Se remettant debout lentement, et essayant d’effacer toutes traces d’effroi de son visage, elle se retourna en donnant son dos à la chose ignoble. Un bruit de pas… puis deux et trois… Elle n’était pas seule. Ce bruit recommença à l’agacer et cette fois ci, elle prit un air sévère oubliant presque la charogne. Fermement debout et remise de ses tragiques émotions, Kéa attendit que cette personne apparaisse devant-elle, en contre bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wonsul
Jaehr
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 34
Date d'inscription : 25/01/2009

Feuille de personnage
Métier: Enchaineur
Niveau:
0/15  (0/15)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Tension en montagne [pv shiro, wonsul & Kéa]   Mar 10 Mar - 1:41

Les montagnes pouvaient sembler hostiles, arides et désertes pour qui n’avait pas appris à y vivre, mais pour lui qui y avait passé la majorité de son existence, elles étaient un refuge salutaire, un foyer, certes un peu rude et étrange, mais dans lequel il se sentait chez lui. Depuis sa rencontre avec la jeune humaine qu’il avait aidée à s’enfuir de sa tourelle, Wonsul avait longuement réfléchi, et avait fini par prendre une grande décision : Si il voulait pouvoir affirmer être libre, et sans contraintes aucunes, alors il fallait qu'il se décide à affronter ses détracteurs de front. C’était fini l’époque où il se cachait dans les zones sauvages. Cela faisait plusieurs semaines qu’il avait laissé la Princesse, et depuis il n’avait cessé de bouger, recherchant des endroits inconnus. Bien sûr, il avait encore des réticences à s’aventurer dans les grandes cités non Jaehr, mais il s’approchait plus des habitations désormais, traversait parfois les villages… En fait c’en était devenu un challenge. Il s’était même arrangé pour traverser le bras de mer entre son continent de naissance et Durena, ce qui l’avait fait arriver pile aux pieds d’une immense chaîne de montagnes…

Il s'était arrêté de marcher seulement tôt ce matin, et depuis il avait dormi à l’abri dans une anfractuosité d'une falaise, où s’était autrefois installé un couple de Grands Oiseaux. Ils avaient laissé en témoignage un nid en fort mauvais état, clairement délaissé, mais confortable. Il y avait bien dormi, caché, en sécurité, d’autant plus qu’il avait le ventre plein d’œufs dérobés à la faveur de la nuit dans les nids accessibles d’espèces plus petites. La viande avait constitué l’essentiel de son régime alimentaire depuis qu’il avait mis le pied hors du bateau, comme avant, et il s’en satisfaisait parfaitement. D’abord il avait cru être en train de rêver, il rêvait qu’il marchait bruyamment sur de gros graviers, et le bruit augmentait, se faisait proche, puis diminuait. Enfin, il s’était réveillé, les bruits de pas s’éloignant, disparaissant plus haut sur le chemin qu’il était en train de suivre avant de s’installer dans son abri. Alors qu’il s’étirait, décidé à ne pas s’occuper d’un simple passant, un rapace, heureusement fort jeune, pas encore bien imposant, voulu tenter le coup, peut être observait il le Jaehr depuis quelques minutes.

CRAK !

Le volatile venait de se prendre une pierre lourde et pointue dans le coin de la tronche et il s’écrasa au sol en croassant. Wonsul en profita pour lancer l’hallali, se laissant tout simplement glisser au pied de la faille ou il avait dormi. Petit déjeuner ! Sans attendre il entama sa collation, détachant une cuisse de la taille d’un avant bras, encore couverte de plumes, du reste de l’oiseau. Mais un autre bruit suspect plus haut sur le chemin lui fit tourner le regard. En fait, « on » avait trébuché, brisant le rythme de la marche de tout à l'heure. Puis « on » avait… couru ? Et maintenant « on » s’était arrêté. Etais-ce parcequ’il s’était montré ? Non, il ne voyait personne, donc lui non plus ne devait pas être visible. Quelques mètres plus haut il y avait un faux plat, et de plus le chemin tournait presque en angle droit, ce qui lui empêchait de voir quoi que ce soit. Que faisait il ? Vivait il tranquillement sa vie caché (pour vivre heureux), ou laissait il parler sa curiosité… Il prit quelques secondes pour réfléchir, et puis finalement il se leva, non sans emporter sa petite part de son petit déjeuner… Le reste de la victime finirait boulotté par ses semblables. Tant mieux, les Grands Oiseaux ne s’en prendraient pas au Jaehr pendant ce temps.

Wonsul se mit donc à marcher, vers le bruit suspect qu’il avait entendu. Progresser discrètement était impossible sur la rocaille. Autour de ses hanches se trouvait une de ses chaînes, l’autre se lovait autour de ses épaules. Un Jaehr était trop gracile pour les supporter aux poignets, comme les humains, mais elles restaient ainsi tout à fait maniables. Et bien moins gênantes. Au bout de quelques mètres, il sentit l’odeur de mort, doucerâtre et désagréable. Comment avait il pu dormir si près ? Et puis il aperçut enfin un visage en passant le virage. Il s’arrêta, s’immobilisant alors qu’il observait la jeune femme. Elle n’avait pas l’air commode, de un, et de deux, il s’était attendu à un vieux montagnard bourru, ou une quelconque bestiole, plus qu’à une jeune créature tatouée. Il gardait sa position, fermement campé sur ses jambes mais pas menaçant, hésitant sur la conduite à tenir, dévoilant clairement avec cette attitude son peu de sociabilité. Si elle ne faisait pas le premier pas dans la discussion… Et bien, en fait, il ne le ferait pas non plus. Ils étaient certes sur le même chemin, mais qu'auraient ils pu se raconter, d’ailleurs ? Le tout était de ne pas avoir l’air agressif, donc dangereux. Mais c’était facile à dire avec du sang (d’oiseau) qui teintait la peau violine de ses mains de rouge…

Spoiler:
 


Dernière édition par Wonsul le Mer 11 Mar - 21:49, édité 1 fois (Raison : Orthographe >.>)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saphyrr.deviantart.com/
Shiro'Alamenthe
Jaehr
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 30
Date d'inscription : 17/07/2008

Feuille de personnage
Métier: Chaman Vagabond
Niveau:
0/15  (0/15)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Tension en montagne [pv shiro, wonsul & Kéa]   Mer 11 Mar - 21:31

Depuis maintenant plusieurs lunes Shiro avait quitté cette charmante troubadour effaroucher. Une petite allumeuse qui ne vous éteint jamais ou alors à la douche froide. Enfin il était chaman et ne lui en voulait plus, il avait juste décidé de ne pas s'approcher d'elle comme il l'avait fait et de retombé dans son piège. Son seul et unique amour était ça délicieuse fée verte.
Elle plongeait dans sa gorge, se laissant tombé le long de son œsophage pour venir rebondir dans son estomac le remplissant mieux que n'importe quelle nourriture, avant de se dispersé dans son sang comme du poison. Elle s'immisçait en lui tel le venin d'un serpent, mais quelle mort au combien délicieuse à chaque gorgée qu'il buvait le rapprochant un peu plus de ça bien aimée.

Depuis Symphonie il avait pas mal voyager, retournant sa veste quand l'orage se faisait sentir, les capitaines des bateaux n'aiment pas trop les passager clandestin. Mais bon gré, malgré ce vieux filou de Jaehr avait toujours réussi à se sortir des mauvais pas d'une façon ou d'une autre. Mensonge, phrases incompressible ou il perdait son interlocuteur ou encore la fuite - sa discipline de prédilection - il avait réussi à attendre ce côté de cette nouvelle îles.

Quoi qu'il en soit il avait vécu au début en usant de ses pouvoirs de chaman, ainsi on lui offrait le gîte et le couvert, mais après avoir visité la totalité des maisons les gens commençait à avoir un doute sur le faite qu'il y est des esprits malfaisants dans le hameau. Lors d'une de ses nombreuses visite dans une taverne du coin, il ouïe dire qu'il poussait dans les montagnes la plante permettant de faire le meilleurs nectar qu'il lui aurait été donner de boire mais que des esprits ailes dangereux habitait les lieux. La décision fut difficile pour ce pleutre mais l'ivresse fut la plus forte.

Voilà un moment qu'il errait sous ce soleil brillant, le crâne commençait à lui chauffé et sa chevelure d'un orange carotte prenait de délicieux reflets.
Il avait chaud et avait but plus que de coutume voyant par ci par là des hallucinations de sa fée verte adorée. Verte tout comme sa peau tatouée, encore en forêt il pouvait se camoufler autant ici c'était peine perdu. Il courait à près cette nymphette fruit de son imagination en riant et chantant des paillardes romances à tut-tête, son pas à lui n'avait rien de discret pour sur.


"- Le clerc de Narel à les ***** qui pendent et quand il s'assoit dessus elle lui rentre dans le *** il ***** il ******, le clerc de Narel c'est acheter un âne, un âne shamrodien pour **** les catins, pauvre âne, pauvre âaaaannnnneeeeuuuh hic. héhéhéhéhé, OUAI ta raison clerc, mais fait gaffe à pas devenir un clerc obscure MOUAHAHAHAHAHA "

Alors qu'il arrivait en chantant zigzagant dangereusement ivre sans doute, il gardait une manière de se déplacer maniéré, certain aurait put se demander si il fonctionnait à la voile ou à la vapeur, mais que nenni il courait la pucelle. Quoi que dans son état actuelle c'était plutôt elle qui le faisait courir. Eblouit par le soleil qui lui faisait face il ne vit pas la carcasse infâme perforé de millier de cafards et autre joyeusetés. Si bien qu'il se prit les pieds dedans s'affalant de toute sa longueur filiforme devant ceux d'une jeune femme.

"-Whouchh ma tête"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haïdra-kéa Xertesse
Magnysk
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 28
Date d'inscription : 05/08/2008

Feuille de personnage
Métier: Espion Sanglant
Niveau:
0/15  (0/15)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Tension en montagne [pv shiro, wonsul & Kéa]   Jeu 12 Mar - 1:35

Toujours debout sous ce soleil battant et sur ce sol caillouteux, chaud tout en donnant son dos à la charogne, la jeune sauvage patientait et s’interrogeait sur la nature de cette forme en contre bas sans se soucier de l’inqualifiable chose qui était tout juste derrière elle. L’odeur de cette viande en décomposition ainsi que sa présence ne lui dérangeait plus. Tous ce qui l’importait était de pouvoir distinguer avec précision l’étranger qui s’était aventuré sur ses pas et peut-être lui donner un nom.
Remarque ; Xertesse n’était qu’une petite nouvelle sur ces terres qui lui étaient encore inconnues à son grand regret, mais d’un autre côté, cela l’arrangeait bien puisqu’elle pouvait s’amuser grâce à certaines occasions tel que les combats, développer d’avantages ses facultés et faire de nouvelles rencontres. Cela faisait des lunes qu’elle n’avait pas rencontrées d’autres personnes mises à part Eiki, ce jeune félin qu’elle admirait tant, sans pour autant le lui dire.
Ce moment lui parut long, interminable, cette silhouette qui refusait de se dessiner correctement, déformée par la chaleur et si lointaine, lui faisait patienter sur des cailloux de plus en plus brûlants. Nus pieds, ce n’était pas évident, surtout si on n’a l’habitude de vivre en forêt et grimper aux arbres, s’amuser à épier tous les passant et même les faire peur de temps en temps. Plonger dans les lacs, s’émoustiller devant la grandeur des océans et courir sous la pluie, paraissait si loin maintenant, presque inexistant sous cette chaleur insupportable.

Là, en cette instant, Haï patientait encore et encore, observant fixement la silhouette qui enfin, daigne se dessiner correctement. Elle soupira de savoir que ce n’était pas un animal mais Tess ne bougeait toujours pas car cet être justement, ne lui était en rien familier. Des interrogations encore et encore. Qu’était-ce comme être ? Il venait de quelle terre, de quel environ ? La jeune sauvage fronça les sourcils comme pour mieux réfléchir ou cerner le personnage qui s’approchait. Il n’avait rien d’humain… A première vue, il semblait être violacé ou gris foncé… Il fallait qu’il s’approche d’avantage, mais hélas, il stoppa son ascension. Puis, vint autre chose qui la gifla : des cornes. La première chose qui lui revint en tête était la première idée qu’elle abonna : c’était un animal. Mais, après une longue observation, voyant qu’il marchait à deux pattes, pardon. Voyant que c’était un bipède elle en conclu qu’il était d’une race inconnue à son monde et sans doute dangereux car l’odeur du sang lui parvenait jusque là. Cette odeur qui lui était familière - non elle ne buvait pas de sang mais sa profession quémandait l’épandage- lui rendit méfiante et sur ses gardes. Décrivant du regard l’inconnu, elle put remarquer quelque chose dans son front. Ne sachant pas crois, elle laissa tomber ce détail, cet œil qu’elle ne distinguait pas et qui de plus était très important.

Chrok, chrak, chrak…

Haï faillit grogner de rage en entendant ce bruit de pas qui provenait plus haut de la montagne, derrière elle. Non seulement il y avait ces bruits mais en plus, il y avait les paroles qui l’accompagnaient. Un peu comme une chanson, un refrain sans fin, enfin… presque. Mais en tout cas, cela l’énervait mais hélas, on n’y pouvait rien. ; C’est la nature. Mais juste avant d’être interrompu dans son analyse, elle avait remarquées les chaînes de l’homme violacé. Lui aussi était armé…

Chrichi Chraaachhh…

Haï sursauta car elle ne s’attendait pas à ce que l’inconnue du haut arrive si vite et tombe en s’étalant juste devant elle à ses pieds. D’ailleurs à cette réaction soudaine, Haï avait sauté assez haut pour retomber sur ses pieds accroupis en rugissant faiblement tel un léopard. L’extraterrestre ! Non ! L’être vert s’était empêtré les pieds dans la charogne, ainsi il tomba. Haï se retrouva donc accroupis devant celui qui lui avait fait peur. A sa grande surprise, il était identique à celui un peu plus bas sauf sur un plan : la couleur. Il était vert… il avait des cornes d’une autre couleur, les cheveux... Dans cette confusion, Tess fut figée sur l’être et hurla de sa voix presque enfantine :


- Mais où suis-je tombée ?

La jeune femme se retrouva donc entre deux êtres de même race à priori; accroupie. Sandwichée, elle ne sut quoi faire…
Décidément, cette journée s'annonçait bien étrange et riche en rencontres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wonsul
Jaehr
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 34
Date d'inscription : 25/01/2009

Feuille de personnage
Métier: Enchaineur
Niveau:
0/15  (0/15)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Tension en montagne [pv shiro, wonsul & Kéa]   Mar 24 Mar - 18:53

Spoiler:
 

Wonsul était resté immobile et stoïque pendant tout le temps où la jeune femme l'avait détaillé. Il avait d'ailleurs fait de même, son regard balayant ses traits, sa silhouette, ses effets, bref, il récoltait toutes les informations nécessaires pour réagir rapidement si la situation dégénérait. Comment riposter, comment fuir, etc etc. Il fallait dire que le Jaehr n'était pas un bagarreur passionné. Enfin, il pouvait recourir à la violence quand le besoin le réclamait, mais il préférait quand même quitter le terrain des hostilités plutôt que d'être blessé, et donc bien embêté pour survivre à l'air libre. C'était un réflexe de solitaire : protéger son corps au lieu de foncer tête baissée, parcequ'avec une jambe cassée (par exemple) c'était la mort assurée dans la vie sauvage. Personne ne pouvait s'occuper de lui s'il était alité. Il n'avait rien à faire de la notion de courage ou d'honneur : l'honneur avait tué des millions de gens mais n'avait jamais sauvé personne.

Quoi qu'il en soit, la jeune femme -dont il n'arrivait pas à définir la race pour n'avoir jamais croisé auparavant d'autre Magnysk- semblait calme, mais elle aussi prête à agir. Une hybride quelconque? Peut être. Etrange, leurs comportements étaient si similaires à ce moment là. Tous deux semblaient se demander que faire, sans oser faire le premier pas... Quelqu'un d'autre le fit pour eux. Wonsul entendit s'abord les bruits de pas sur le gros gravier du chemin. Des pas bien chaotique, désordonnés, d'ailleurs. Puis il perçut la "mélodie" chantée à tue-tête, captant quelques paroles. La pente en face de lui faisait écran, ne lui permettant pas de tout comprendre. La jeune femme à la peau pâle (et oh, aux jolies oreilles!...) semblait agacée, et elle se mit à bondir bigrement haut, s'éloignant du corps pourrissant, lorsque l'Autre Protagoniste fit son arrivée... De façon fort originale.

Wonsul ne recula pas, il était assez loin pour ne recevoir dans son espace vital ni l'étourdi, ni l'inconnue, et pas même un gravier qui aurait été projeté dans sa direction. La jeune femme rugit et parla, avec une voix fort aigue, mais le Jaehr ne s'occupait pas d'elle, toute son attention portée pour la chose verte lamentablement affalée au sol. C'était quoi ce truc? Ah et quel vert... L'orange de la chevelure associé à la teinte criarde de la peau, ça faisait un peu carotte, bravo pour le bon goût de la nature. Il avait déjà croisé bien des représentants de sa propre race, et si les couleurs de peau pouvaient varier, du lilas très clair au bordeaux le plus foncé, en passant par un violet pétant ou le mauve grisé de son propre épiderme, jamais encore il n'avait vu un tel individu. Vert vif, ça c'était une première. Il n'analysa donc pas immédiatement l'individu comme un Jaehr, d'autant plus que ses cornes étaient petites donc peu visibles, et son troisième œil caché par la masse de ses cheveux... Et oui, n'oublions pas qu'il est tombé la tête vers le bas de la pente...

"Qu'est c'que c'est c'te foire..."

Il avait murmuré cette phrase plus pour lui même qu'autre chose, ne pensant pas qu'on l'entendrait. Un courant d'air dévalant le chemin lui amena l'odeur de la charogne, ravivée par le fait qu'on ait marché dessus, mélangé à une autre odeur, plus reconnaissable : de l'alcool? Ca voulait dire que le Géant Vert, là, était en train de se balader en pleine montagne, tout seul, et bourré comme un coing? Ca expliquerait la chute... Mais où avait il trouvé de l'alcool? Y avait il un village / une ville dans le coin? En tout cas c'était une entrée fracassante. Quittant le Vert des yeux, il regarda à nouveau la jeune femme, qui s'était un peu (très peu) rapprochée avec son saut. Que faire? La situation était originale, mais entre son esprit qui lui disait de rester pour voir ce qui allait se passer (et savoir qui était Mr. Vert Jeunes Pousses), et son instinct qui lui disait de passer son chemin... Plus son ventre qui lui ordonnait de finir son petit déjeuner en se mettant soudainement à gargouiller bruyamment, bref, il ne savait pas quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saphyrr.deviantart.com/
Shiro'Alamenthe
Jaehr
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 30
Date d'inscription : 17/07/2008

Feuille de personnage
Métier: Chaman Vagabond
Niveau:
0/15  (0/15)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Tension en montagne [pv shiro, wonsul & Kéa]   Mar 7 Avr - 18:50

Spoiler:
 


Le jaehr aussi vert que les sous bois à la saison chaude se massa douloureusement la tête.

"Aie aie aie "

Devant lui à même auteur que son regarde, une paire de pieds et de mains. Un feulement bas mais un feulement quand même, alors il se força à relever la tête pour voir une jeune femme accroupie visiblement incommodé par ça présence. Après tout il ne comptait pas resté après pour savoir ou elle était tombé ce n'est pas Shiro qui pouvait le lui dire. Lui il c'était perdu dans cette montage pour chercher une plante. Alors l'endroit exacte il n'en avait aucune idée.
Il se releva en se passant les reins et bailla négligemment. Il jeta un oeil à sa bouteille. Il en restait un bon,il but d'un trait et jeta sur le cadavre de verre un regard plein de tristesse.


"-Désoler ma belle mais c'est ici qu'on se sépare."

D'un geste négligeant il jeta la bouteille derrière lui tout en s'essuyant la bouche étouffant un petit hoquet. Il s'ébouriffa la crinière dévoila sans troisième oeil qu'il frotta. La poussière du sol n'était pas ce qu'on faisait de mieux pour ses yeux. Ses petites cornes accrochait la lumière grâce au ornement qu'il portaient dessus.
Son corps était recouvert de tatouages étrange, et sur son biceps il portait une sorte de bracelet avec de longues aiguilles.

A côté de lui une âme le regardait fixement, bien évidemment il était le seul à pouvoir la voir. Il était Chaman après tout. Forcement la demoiselle ne percevait que les paroles de la carotte.


"-Ouais salut.
-Hein? quel corps?"

Shiro'Alamenthe se retourna et vit la charogne sur laquelle il c'était totalement vautré. Il se mit à rire un peu gêné et se gratta l'arrière de la tête.

"-Ha désoler je l'avais pas vu. Alors comme ça se tas immonde et répugnant c'était toi?
Tu t'es fait becté, pas réjouissant comme mort et? Douloureux? je veux bien te croire. Bon c'est pas que, mais j'y vais tu devrais y aller!
Quoi le passage sais refermé! Et alors c'est pas mon problème.
NON! C'est pas parce que je suis un chaman que je peux t'aider! Et qui va me payer ? Les morts tous les même. Bon viens avec moi dans le village et on verra ce que je peux faire. "

Résigné il s'étira et reprit son chemin descendant la montagne pour regagner le village. Il
était passer non loin du Jaehr qui c'était mi en retrait sans y faire attention, en faite il était en plaine discussion avec l'âme. A voir comme ça on pouvait penser qu'il avait perdu l'esprit mais que nenni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tension en montagne [pv shiro, wonsul & Kéa]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tension en montagne [pv shiro, wonsul & Kéa]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ATTENTION ,HAUTE TENSION...
» A travers la montagne. [PV Peintre]
» Voyage d'une montagne à l'autre
» [Chanson] Sous la montagne est un trésor
» [Evènement]Au sommet de la montagne !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ancienne Version-
Sauter vers: