AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Journal d'Welhing

Aller en bas 
AuteurMessage
Welhing
Hybride
avatar

Nombre de messages : 59
Age : 25
Date d'inscription : 02/05/2009

Feuille de personnage
Métier: Chasseur de Primes
Niveau:
0/0  (0/0)
Inventaire:

MessageSujet: Journal d'Welhing   Sam 2 Mai - 18:01

Identité

Nom : Welhing
Groupe (Sombres, Résistants, Neutres) : Ne dit-on pas "La Neutralité est une force." ?
Race : Hybride (Elfe-Vampire)
Métier : Chasseur de prime, n'hésitant pas à tuer pour accomplir mes missions...
Divinité (facultatif) : Je ne vénère rien ni personne.


Description physique :

Ma silhouette, bien que fine et élancée, est souvent courbée, à la manière des sauvages. Je me déplace silencieusement, me servant de mes yeux développés pour voir dans la nuit. Ces yeux sont violets et grands, je les tiens de ma mère. Mes cheveux aussi sont les mêmes que les siens, noirs, longs, ne voulant jamais se coiffer, donnant à mon visage un soupçon de folie qu'il ne semble pas possible de canaliser. Mes lèvres sont rouges, comme si elles avaient été teintées, au fil des ans, du sang de mes victimes. Mes dents quant à elles sont d'une blancheur nacrée, ressortant bien sur la rougeur de mes lèvres.
Alternant entre vêtements amples ou vêtements moulants, ils sont sensiblement de la même couleur : noirs. Deux fines boucles de métal blanc pendent à mes oreilles, et un anneau, forgé semble-t-il dans le même métal orne mon index gauche.
Je ne porte d'autre arme qu'une fine lame, accrochée du coté droit de ma ceinture.
Vous l'aurez compris, je suis très androgyne. Ceux qui me connaissent ne peuvent attester avec certitude si je suis un mâle ou un femelle, et je ne fais rien pour les éclairer.



Description mentale :

Mon mental n'est pas aussi aisé à décrire que mon physique. Si je devais me qualifier, je me dirais fourbe et mesquin. J'aime jouer avec les apparences, me servir de l'ombre comme d'une couverture, revêtir toutes sortes de déguisements pour arriver à mes fins. Je n'aspire à rien d'autre qu'à mon enrichissement personnel, je n'hésite pour cela ni à tuer ni à répandre le trouble et la désolation. Vendant mes services au plus offrant, il m'arrive bien souvent de mentir et de me faire passer pour ce que je ne suis pas afin d'accomplir au plus vite mes missions. Le remord et l'hésitation ne font en aucun cas partie de mon vocabulaire. Lorsque quelqu'un ne veut pas me délivrer ce que je souhaite entendre, la torture est mon alliée. Il m'est déjà arrivé d'arracher la langue de certaines personnes, bien qu'après elles soient beaucoup moins bavardes, j'en convient. Je ne me lie à personne, estimant que ça pourrait me mettre en péril. Je garde jalousement secrètes mes origines et ma nature, et personne ne cherche vraiment à la savoir, bien que, lorsque cela arrive, cela se termine souvent par un cadavre de plus ornant ma route.



Mes compétences :

« Main de lame » : Il s'agit d'une particularité qui m'est propre. J'assimilerais cela à une sorte de métamorphose. Il m'est possible d'allonger et de durcir mes doigts, qui ressemblent alors plus à de petits poignards qu'à des membres humains. Bien que cette transformation ne me coûte pas grand chose, et que je peux rester ainsi plusieurs heures, ramener ma main à son état initial et douloureux et épuisant, laissant ma main raide et inutile pendant plusieurs minutes voir plusieurs heures. C'est pourquoi je me bat de la main gauche. (en effet je ne peux modifier que ma main droite)

« Cannibalisme » : -Préserver la chaire par la chaire-. Le sang ne me suffit pas, manger la chaire de mes proies me permet de soulager certaines blessures plus vite que la vitesse normale.

« Mots d'Ombre » : Qui a dit que les ombres ne vivent pas ? Il suffit de savoir leur parler. Lorsque l'on maitrise leur langage, il est possible de s'en faire des alliés. Actuellement je ne connais que des mots basiques, mais ils me permettent, majoritairement, de me fondre dans les ombres, disparaissant ainsi de la vue de tous. Cependant, le moindre mouvement me fait réapparaitre.


Histoire :

I) La naissance.
> Il y a de cela treize ans, une humaine se trouvait sur l'île de Drawoé. Ce qu'elle y cherchait restera à jamais un mystère. Le soleil, haut dans le ciel quelques instants auparavant fut caché par une épaisse nappe de nuage, laissant la nature dans une obscurité presque complète. Noulia, ainsi s'appelait-elle, ne pu réagir à temps lorsqu'une silhouette sombre se jeta sur elle, plantant profondément dans son coup deux dents anormalement longues. Un oisaeau passant par là n'aurait pu que constater la chose ; une silhouette noire penchée sur une silhouette blanche... La nappe de nuage se troua, dissipant immédiatement la silhouette sombre, laissant sans connaissance l'humaine, mutilée au coup, à la merci de la première créature venue.
> De nombreux proverbes l'affirment, un malheur n'arrive jamais seul. Il se trouve que non loin de là, errait un elfe au cerveau malade, sanguinaire et violent. S'il s'était contenté de passer à coté de l'humaine évanouie, il n'y aurait plus d'histoire. Sa beauté était telle qu'il ne pu résister, et à plusieurs reprises il la viola, puis l'abandonna là, sans plus de considération. Il disparu dans la pénombre, aussi soudainement qu'il était venu.
> Lorsqu'elle se réveilla, Noulia su qu'elle n'était plus la même et, dans les heures qui suivirent son corps changea : ses canines grandirent, ses yeux devinrent violets, ses ongles se mutèrent en griffes. Sans qu'elle le veuille, une haine sans nom naquit en elle. Ce qu'elle était devenue l'obligea à errer nuit et jour à la recherche de sang. Sept mois plus tard, un enfant vint au monde.
> Ne pouvant se résoudre à élever un être qu'elle n'avait ni désiré ni attendu, elle l'abandonna à la nature ; s'il devait survivre il survivrait, s'il devait mourir il mourait...


II) Le commencement.
> Il se trouve qu'il fallait que je survive. Je grandis seul, j'appris seul à chasser, mais il manquait toujours quelque chose. Je compris vite que la nourriture que m'offrait la nature, qui m'avait recueilli et permis de grandir, ne suffisait pas. J'eus vite l'impression qu'un lien innommable me liait à une personne, à des centaines de lieues de là. Sans que je le veuille, je percevais ses pensées, ses actions, bien vite je pu entendre ce qu'elle disait, à qui elle parlait. La certitude que cette personne était celle qui m'avait fait naître puis m'avait abandonné s'imposa à moi. Je devais la retrouver.
> Ce fut ma première traque. Nuit et jour je la suivais, je l'espionnais grâce à ce lien qui nous unissait. Lorsqu'enfin je la trouva, elle se nourrissait du sang d'un autre. Cette vue ne me choqua pas, me parue presque naturelle. Lorsqu'elle se releva, je m'avançai vers elle.
« - Sais-tu qui je suis ?
- Oui.
- As-tu quelque chose à me dire ?
- Non. »

Pendant plusieurs minutes, nous nous observâmes. J'avais hérité de ses yeux violets, de sa peau blanchâtre, de ses cheveux noirs, et de ses dents, immenses, appuyant doucement sur la lèvre inférieure, donnant un air féroce. Je su qu'elle savait ce que j'allais faire, mais je ne voyais au fond de son regard aucune trace de regret, ni de peur. Sa vue se voila puis elle s'affaissa, sans vie, à mes pieds. Dans ma main droite se tenait son cœur, encore chaud. Pour moi ce n'était pas un meurtre, j'avais récupéré ce qui m'appartenait ; le cœur d'une mère. J'avais alors dix ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Journal d'Welhing
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» Journal de Hermione Blake
» Journal d'un archéologue [PV]
» L’après Gousse se négocie déjà (source : journal Le matin)
» Who Cares About Haiti? From Wall St journal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'arrière Garde :: Holà manant ! Décline ton identité ! :: Journal de bord-
Sauter vers: