AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Stairway to Heaven or Highway to Hell?

Aller en bas 
AuteurMessage
Wonsul
Jaehr
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 34
Date d'inscription : 25/01/2009

Feuille de personnage
Métier: Enchaineur
Niveau:
0/15  (0/15)
Inventaire:

MessageSujet: Stairway to Heaven or Highway to Hell?   Sam 31 Jan - 0:55

Nom : Wonsul

Groupe : Peuple frontalier

Race : Jaehr

Métier : Enchaîneur

Divinité : Le grand Lamanitwe plus par tradition que par réelle croyance


Vos trois compétences de base :

Acrobatie : Compétence passive. Les membres longs et fins des Jaehr exploités correctement, et bien entraînés, peuvent faire de petits miracles contre les lois de la gravité. Bien entendu, il ne peut pas voler (!), mais disons qu’il est capable de bonds et d’acrobaties assez impressionnantes.

Peau de Fer : Compétence passive. Sa peau est épaisse, rendue résistante par les longs mois d’hiver rigoureux à vivre dans les montagnes. Non seulement il est plus difficile de la couper, mais elle cicatrise plus rapidement que la normale. Pratique quand on ne peut pas se permettre d’attendre d’être guérit complètement pour filer !

Dents de Sabre : Compétence passive. Börn disait que cette caractéristique trahissait un sang impur, mais Wonsul ne l'a jamais cru. C'est un carnivore, voilà tout, et Dents de Sabre est bien pratique pour la vie de tous les jours. En effet la dentition du Jaehr est forte, acérée et coupante. Ses canines surtout sont larges et longues, un peu plus que celles des autres Jaehrs, et cisaillent les chairs. Ses molaires, aidées des muscles de sa machoire, peuvent broyer les os. Enfin, les os de sa nourriture quoi, parcequ'il ne peut pas ouvrir la bouche grand comme un four, ce n'est pas un fauve. Donc ça lui permet surtout d'apprécier la viande crue et dure, et la bonne moëlle qui se cache dans les os. Miam miam miam!


Histoire, vécu :

« Ih… ih… ih… »

Le petit corps était replié sur lui-même, en position fœtale, et ses trois yeux étaient fermés, il serrait les dents et les paupières, mais ne pouvait empêcher sa gorge d’émettre des petits cris terrifiés. Il était jeune, bien trop faible pour avoir pu faire quoi que ce soit, d’ailleurs il comprenait à peine ce qui s’était passé. Avant qu’il ferme les yeux, il avait vu tomber son père, la gorge en sang, déchiquetée par une chaîne renforcée de pics acérés. Sa mère était déjà au sol, allongée sur le cadavre d’un de ces deux grands personnages aux cheveux bruns et à la peau rosée. Son père et sa mère étaient tombés sur cette humaine, seule au milieu des monts, et l’avaient immédiatement abattue, se nourrissant de sa chair.

L’autre humain, un mâle, avait décidé comme vengeance pour la mort de sa moitié de ne pas accorder de pitié au couple de Jaehr affamé. En cette saison, un couple de marginaux comme eux ne trouvaient pas vraiment de quoi se nourrir dans les montagnes, surtout qu’ils étaient séparés de leur clan, et chassaient souvent, tel des loups, à l’orée des villages, rendus comme fous par la faim, retournant dans les hauteurs imprenables une fois leur estomac plein. L’humain et sa femelle étaient des chasseurs, et les avaient poursuivi pendant des jours et des jours avant d’enfin les croiser en chair et en os.

Les parents de Wonsul n’étaient pas des êtres pacifistes. Ils avaient à leur actif pas mal d’actions répréhensibles, agissant comme des tueurs, sans discernement, même pour ceux de leur race, et c’était cela qui leur avait valu d’être bannis de leur clan. Avec leur enfant, né pendant leur exil, ils avaient élu domicile dans un coin plutôt pauvre des montagnes, peu de gibier, et un temps détestable, mais ils n’avaient pas tellement d’autre endroit où se réfugier…

Le combat semblait être terminé, on entendait plus de bruit de lutte, juste le souffle court du survivant humain et celui apeuré du jeune Jaehr. Le mâle humain se pencha sur le petit corps grelottant dans la neige, approchant de lui avec prudence…

« Allons, t’es quoi toi ? »

Une grande main noueuse se posa sur l’épaule de l’enfant, remonta dans son cou, et s’attarda sur sa tête ou elle détailla ses cornes et ses cheveux. Wonsul osa ouvrir un œil. L’humain étaient penché sur lui, et si il inspectait l’enfant avec sa main, c’était parceque la blessure de son visage semblait avoir définitivement condamné ses yeux à l’obscurité. La blessure était impressionnante et le jeune Jaehr se replia sur lui-même de plus belle. L’humain eut un haussement d’épaules.

« Pff. Tu sais, petit, je devrais te tuer. Après tout tu serais mieux avec tes parents… Et puis une fois grand, tu chercheras probablement à te venger, tu me pourchasseras peut être, moi ou un autre humain, tu commettras des exactions… Ta race est maudite dit-on… Mais… J’ai fait couler trop de sang pour aujourd’hui. »

L’homme se releva, dans un tintement métallique. Wonsul attendit qu’il se soit un peu éloigné avant de se mettre debout à son tour. Après avoir inspecté les lieux, et surtout constaté le décès de ses parents, il tourna son regard vers la silhouette de l’humain, qui progressait à tâtons entre les arbres…

~~~~~~~~~~


« Tu m’as suivi, morveux ? Tu attends que je crève ? Tu veux quoi ? Tu vas me dévorer c’est ça ! Mais viens, viens, je t’attend !... Morveux… J’ai soif ! Apporte moi à boire ! Ah non, reste loin, tu vas me dévorer le visage ! »

L’homme délirait depuis déjà deux jours aussi Wonsul le regarda sans rien dire, mordant à belles dents dans la chair du volatile qu’il avait réussit à attraper avec un des pièges brouillons qu’il avait appris à faire. Il avait des plumes entre les dents mais le sang chaud lui réchauffait l’estomac. Il faisait froid, et un bon feu n’aurait pas été du luxe dans la grotte dans laquelle ils étaient tous deux abrités, seulement voilà, Wonsul ne savait pas faire de feu... Ses parents morts, le jeune Jaehr avait choisi la solution la plus plausible pour sa survie : suivre l’homme, enfin, plutôt ramener l’homme dans ce qui avait servi de « chez lui » quand il n’était pas encore orphelin. C’était dangereux, et ça avait été compliqué et fatiguant, mais s’imaginer seul avait été plus dur pour lui que s’imaginer avec l’Homme. Si celui-ci avait dû le tuer, il l’aurait fait dès le départ, et un enfant si jeune que lui, perdu dans les montagnes, n’avait que peu de chances de survie tout l’hiver. Bientôt il neigerait, et Wonsul espérait que l’enchaîneur serait guérit d’ici là pour s’occuper de lui… En attendant, ils squattaient dans la grotte, s’occupant vaguement du blessé, lui apportant un peu d’eau et nettoyant ses plaies. C’était un comportement étrange pour lui que de s’occuper d’un humain, mais il faut parfois faire des choix…

Il aurait pu chercher ses semblables, lui n’était pas un marginal, mais il n’avait pas la moindre idée d’où chercher. Si il descendait vers les villages des hommes, il serait vite éliminé, même si il n’était qu’un jeune Jaehr… Et puis d’abord, il n’avait pas d’excuse à se trouver, ce qu’il avait fait avait été fait. Et si il changeait d’avis, il pourrait toujours se nourrir de la chair de l’homme…

~~~~~~~~~~


« Allez l’Cornu, tu fais quoi là ? Je t’ai dit de courir, tu es un faiblard ou quoi ? J’t’entend, tu souffles comme un bœuf et tes pas sont lents, tellement lents ! Tu es nul ! »

Wonsul soupira et reprit son exercice, la rage le motivait. C’était désormais un tout jeune adolescent et il vivait toujours avec celui qu’il considérait désormais comme son parent d’adoption, même si il était loin de lui porter les sentiments qu’on porte normalement à un père. L’humain aveugle s’appelait Börn et venait d’une contré lointaine, d’une autre île. Il était venu ici pour une raison qu’il ne lui confia jamais, mais ça devait être grave pour qu’il ait cette tête triste en évoquant le sujet. C’était maintenant un vieillard, faiblard et maladif,et ça faisait longtemps qu’il avait perdu l’usage de sa jambe droite, en chutant quand une crevasse. Mais Wonsul avait ses raisons pour rester à veiller sur lui : Börn le récompensait en lui apprenait son Art.

Cet ex-chasseur de primes était un enchaîneur de bon niveau, et il avait très bien compris pourquoi le Jaehr continuait à s’occuper de lui après toutes ces années. Aussi lui transférait il son savoir en échange de bons soins, même si il aurait préféré que la peau mauve le reconduise à la civilisation, ce que le Jaehr refusait continuellement. Malgré son infirmité, il restait bon professeur bien qu’un peu bourru, et surtout sans pitié aucune pour la faiblesse physique de la race de Wonsul. Les membres longs et fins des Jaehrs n’étaient pas les plus adaptés aux maniements des lourdes chaînes ! En compensation, le jeune carnivore était agile, rapide, et surtout très volontaire. Il arrivait à transformer sa rage en courage. Börn savait bien qu’un jour où l’autre, le Jaehr avait de grandes chances de le laisser tomber, voire de l’achever sur un coup de tête, mais pour le moment, il était son unique moyen de survie, lui procurant nourriture, boisson…

~~~~~~~~~~


« Börn ? »

Si Wonsul avait pris plusieurs années en apparence, Börn lui avait pris des décennies. En entrant dans la grotte (aménagée) ou son maître d’armes habitait désormais sans plus en sortir, le Jaehr plissa le nez. Ca sentait la fumée froide, mais surtout l’urine et la mort. Cela faisait deux ou trois jours qu’il n’était pas revenu, chassant dans les vallées, et à chaque fois qu’il s’absentait, il se demandait toujours pourquoi il revenait encore.

« Cornu ? »

La voix était faible et provenait du fond de la grotte. Le vieillard aveugle était prostré dans un coin, en position fœtale, et il gémissait, les mains appuyant sur son ventre. Allons, qu’avait il encore ? Il avait l’air d’avoir de la fièvre… Encore…

« Cornu, ah, cornu, tu es là, va me faire la décoction de plantes, j’ai terriblement mal au ventre… »

Quelle pitié ! Cet humain qui était jadis fort avait la peau sur les os, et ses cheveux étaient tombés. Sa barbe, elle était drue et blanche… Wonsul émit un bruit de dégoût face à ce spectacle. Depuis quand cet homme là était si faible ? La vieillesse était un naufrage, et ils étaient tous dans le même bateau… C’était terrifiant.

« Cornu ? »

L’appel se faisait plus impérieux, Börn voulait que le Jaehr obéisse sagement comme il l’avait toujours fait.

« Je m’appelle WONSUL ! »

La rage se mêlait au dégoût et le Jaehr sortit précipitamment de la caverne, abandonnant derrière lui le fruit de sa chasse laborieuse. Alors qu’il dévalait les pentes de la montagne en courant, il entendit Börn qui hurlait, l’appelait, mais pour Wonsul c’était terminé. Il ne pouvait retourner là haut, d’un coup de tête, il venait de tourner le dos à son passé. Börn avait toutes les chances de mourir de faim ou de soif dans la grotte, mais de toute façon, mourir pour mourir… Avec lui Wonsul n’emportait que ce qu’il avait pris pour chasser : des vêtements solides, et les chaînes de Börn, armes que l’humain avait depuis longtemps abandonné au Jaehr.

~~~~~~~~~~


Wonsul se mit à vagabonder à droite à gauche sur le grand territoire qui s’offrait à lui maintenant qu’il n’avait plus à retourner s’occuper de Börn. Il parcourait l’île sur laquelle il avait vu le jour, découvrant des paysages inconnus, mais évitant toujours soigneusement la civilisation, contournant les villes. Il s’était rendu compte à sa première rencontre avec une villageoise que les membres de sa race étaient loin d’être appréciés, et il l’avait malmenée après qu’elle l’ait traité de monstre, s’attirant les foudres des locaux. Si parfois il s’arrêtait dans une vallée, c’était qu’elle était calme et giboyeuse, mais jamais il ne retourna dans la région où il avait laissé Börn. Des fois, il rencontrait quelques petits groupes de sa race et se mêlait à eux pour quelques semaines de sociabilité, mais il finissait invariablement par repartir.

Un jour il suivit un groupe de ses semblables vers la Ville des Jaehrs, le centre de leur propre civilisation. Voir autant de monde rassemblé à un endroit lui donna le tournis : comment pouvait-on s’entasser et se supporter ? Il vécut quand même dans la ville plusieurs mois. Si ses parents avaient été des persona non grata, lui n’était pas interdit de séjour. Il apprit là bas des notions essentielles de la vie en société : la communication, le commerce, la retenue, la religion et l’histoire des Jaehrs aussi, mais restait quand même toujours un peu sauvage, un peu à part des autres. Il pouvait se mêler à d’autres personnes mais n’aimait pas tellement leur contact. Ce n’était pas les Jaehrs qui allaient le lui reprocher, il était courant d’avoir des solitaires dans leur communauté. Et puis quand il eut apprit tout ce qu’il voulait, Wonsul repartit vagabonder.

Cette portion de l’île dans laquelle arriva un jour n’était pas du tout peuplée en Jaehrs, même pas quelques petit groupes qui auraient pu se terrer dans les collines. Il n’y avait pas non plus d’autres créatures du même accabit, ou même ne serais-ce que des bêtes fauves… Après quelques semaines d’errance, il rencontra ce qui dissuadait les prédateurs de se répandre plus sur ce territoire : les Chasseurs de Monstres. Le groupe d’anciens mercenaires et déserteurs, recyclés dans la traque, lui tomba dessus au lever du soleil, profitant de la fatigue accumulée au cours de la nuit qu’il avait passé à chasser. Il fut surprit, n’ayant ni senti, ni vu arriver le groupe, constitué de chasseurs émérites placés dans un défilé d’où il n’avait aucun moyen de s’enfuir. Le combat fut rapide, deux chaînes ne pouvaient pas grand-chose contre autant d’épées et d’arcs, et Wonsul finit capturé, ligoté par sa propre arme. Si il pensait finir tué sur place, il se trompait. Les soldats avaient d’autres idées à son sujet : ils le guidèrent à leur camp fortifié et le stockèrent comme un animal dans une cage. Le Jaehr avait beau tenter de communiquer avec eux, ils faisaient la sourde oreille.

Après des jours passés à attendre, on le libera. Du Monde était arrivé, des hommes montés sur de grands destriers, des gentes dames gloussant derrières leurs voiles de toile légère. On lui expliqua rapidement le topo : on allait jouer à la chasse. Et le gibier… ce serait lui. Si il arrivait à s’échapper, il aurait la vie sauve, sinon… un des nobles aurait un joli trophée à accrocher à son mur… Etre la proie après tant d’années à être le prédateur le terrifia. Comment pouvait-on inverser le cours des choses, l’ordre normal de la chaîne alimentaire ?? On ne lui avait pas laissé de quoi se défendre. En face des lances, il n’avait que ses griffes, même pas d’armure, que ses vêtements de cuir. Il lui était impossible de riposter…

Alors Wonsul courut. Il courut des heures et des heures, mettant plus de distance entre lui et les cavaliers. Il était terrifié et avait toujours l’impression d’entendre le bruit des sabots des montures de ses poursuivants lorsqu’il s’arrêtait pour souffler. C’est à bout de forces qu’il arriva au bord du fleuve. Une barque était abandonnée, là, à côté d’une cabane de pêcheur vide. En cette saison les pêcheurs étaient aux champs, aidant aux récoltes. Sans hésiter, il monta à bord et largua les amarres, laissant le courant l’emporter là où il voudrait. A vrai dire, à peine avait il pris place dans la barque qu’il avait senti ses yeux se fermer… Lorsqu’il se réveilla, il vit qu’il était entouré de hautes murailles… Une odeur de nourriture emplit ses narines et ses oreilles captaient le boucan provoqué par des dizaines de badauds. Le fleuve passait par une ville… Et la barque l’avait donc porté jusqu’ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saphyrr.deviantart.com/
Wonsul
Jaehr
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 34
Date d'inscription : 25/01/2009

Feuille de personnage
Métier: Enchaineur
Niveau:
0/15  (0/15)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Stairway to Heaven or Highway to Hell?   Sam 31 Jan - 0:55

Description physique :

Wonsul est un Jaehr tout juste adulte mais déjà bien formé, et il a l’allure de tous les membres de sa race. Si il est plutôt grand, ses membres sont fins et longs, même si son passé a fortifié mais asséché ses muscles. Ses oreilles en pointe sont de taille modeste et partent sur le côté. On en voit à peine les extrémités, sachant que le reste est dissimulé sous son épaisse chevelure rousse. Ses mèches sont un peu longues, et surtout très denses, mais juste assez courtes pour ne pas lui chatouiller le nez désagréablement…

On remarque facilement les deux cornes imposantes qui encadrent son visage, sortant de la masse de ses cheveux. Les cornes sont brunes, presque grises, et sont recouvertes de tout un ensemble d'incrustations en laiton cuivreux d’une teinte chaude orangée. Sa peau est violacée, d’une nuance assez grisée et foncée, sur le visage comme sur le reste du corps, moins exposé aux éléments. Sur son front, un œil rouge vertical s’ouvre de temps en temps, vous observant sans pudeur. Ses deux autres pupilles sont aussi d’un carmin profond. Quand à sa dentition, elle est bien blanche, acérée, tout à fait caractéristique de sa race. Il l'entretient bien, et elle sert beaucoup et souvent puisque Wonsul est un Jaehr qui n’a pas du tout renoncé à son régime carné (quelquesoit la bestiole bouffée).

En guise de vêtements, il apprécie les étoffes épaisses, de préférence sombres mais pas trop, parceque le noir, c’est salissant… Il apprécie surtout les matières naturelles qui brûlent difficilement et protègent bien des intempéries, comme le cuir. Si il prend soin de son outil de survie, c'est à dire son corps, il ne va pas de lui même chercher à le mettre en valeur. Les seules coquetteries qu’il s’autorise sont les incrustations de métal sur ses cornes. Après tout, tant qu’à servir à rien, il a bien le droit de les customiser…

Spoiler:
 


Description mentale :

Wonsul a passé la majorité de sa vie seul ou avec son maître d’armes aveugle, donc, autant le dire franchement : livré à lui même. Et cela se ressent sur son caractère. Assez renfermé, d’un caractère un peu farouche, il n’ose pas vraiment prendre l’initiative de la discussion. Si vous voulez qu’il vous parle, mieux vaut faire attention à la façon dont vous l’abordez, sinon il y a de grandes chances qu’il décampe purement et simplement. Ce qu’il ne connait pas -quelquechose ou quelqu’un- il l’appréhende avec toutes les précautions d’une créature sauvage, c'est-à-dire avec une grande méfiance…

Il a un sens de l’éthique et du bien/mal très personnel. Manger, être manger… C’était le lot de chaque être vivant, alors pourquoi pas un humanoïde ou autre être pensant ? Si un humain approche son doigt de son visage, par exemple, il prendra peut être ça pour une invitation à dîner… Disons qu’il a des réactions assez décalées, mais pour lui, elles sont normales ! Ses quelques mois passés dans le village de sa race lui ont quand même donné un sens des règles de la vie de groupe, mais version Jaehr un peu radical. C’est d’ailleurs avec eux qu’il a découvert le culte de Lamanitwe, mais il ne pratique ni ne prie, ça ne fait pas partie de ses habitudes. C’est quelqu’un de trop terre à terre pour ça.

Il n’est pas réellement violent pour rien, mais juste il a des réactions un peu brusques. Et ses raisons ne sont pas toujours très justifiées. Lorsqu’il est en territoire connu, il sera détendu, voire aimable, mais tant qu’il est stressé… C’est une petite pile de nerfs et donc il a des réflexes parfois un peu malheureux. A vous de l'apprivoiser ~.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saphyrr.deviantart.com/
Wonsul
Jaehr
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 34
Date d'inscription : 25/01/2009

Feuille de personnage
Métier: Enchaineur
Niveau:
0/15  (0/15)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Stairway to Heaven or Highway to Hell?   Sam 31 Jan - 0:56

Ce qui s'est passé depuis l'inscription...

- Rencontre avec Amalthéa : "Tourelle". Gains : des chaînes de bonne facture. Pertes : aucunes. Apprentissages : aucuns
TERMINE

- Suite de la rencontre : Entre Narel et les montagnes. Gains : aucuns. Pertes : Aucunes. Apprentissages : aucuns.
EN COURS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saphyrr.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stairway to Heaven or Highway to Hell?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stairway to Heaven or Highway to Hell?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stairway to Heaven
» I'm on the highway to hell ? Myndi & Tyler
» Stairway to Heaven
» Les 100 plus beaux Solos de tout les temps
» D4 ? highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ancienne Version :: Journal de bord-
Sauter vers: