AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rencontre une ambiance...

Aller en bas 
AuteurMessage
Taïlan Xui
Hybride
avatar

Nombre de messages : 655
Age : 28
Date d'inscription : 21/05/2008

Feuille de personnage
Métier: Enchaineuse
Niveau:
1/15  (1/15)
Inventaire:

MessageSujet: Une rencontre une ambiance...   Mar 30 Déc - 3:05

L'aube est présente, la brume se dévoile doucement, s'estompe au fur et à mesure que le soleil illumine la forêt de ses rayons dorés et chaleureux. Il n'y a pas la moindre brise car la végétation est dense et le vent s'engouffre difficilement dans certains lieux. Les arbres ont leur cime si haute que l'on ne puis guère distinguer les nuages et encore moins les oiseaux tout là haut. Cette endroit est magnifique, vert, marron, olive, on n'y retrouve les couleurs de la nature. Oui elle sont toutes présentes même l'eau sur le feuillage y est présent et... une ombre là-bas. Elle se déplace lentement et s'arrête longuement devant chaque fleur, humant leur parfum et les caressant si délicatement qu'on aurait dit que ces fleurs sont en verre. Il ne fallait pas les casser, ni les faire du mal.

C'était une femme qui s'imprégnait de l'odeur très agréable de ces plantes douces et délicates, fragile et raffinée. La femme qui les fixait était toute aussi raffinée qu'elles certes pas si fragile mais douce et délicate. Un fin et léger sourire permanent se percevait sur ses lèvres. Il fallut observer ses yeux pour savoir qui c'était. Oui, c'était Déavelina, celle qui ne garde jamais les yeux de la même couleur, celle qui reste toujours aussi posée que le brouillard mais aveuglant pour ceux qui s'y aventure sans connaitre le chemin.

Elle était là, papillonnant dans le calme et l'ambiance végétale. Mais, pourquoi une telle position? Déa se tenait debout, bien droite, mais la tête par dessus son épaule comme si elle avait repérée quelque chose au loin, une forme, un être. Quelqu'un s'approchait, elle pouvait entendre le bruit faible des pas environnant, elle pouvait sentir cette présence qui l'enveloppait. Bientôt, une silhouette arriva. A première vue, celle d'une femme mais rien d'autre, elle avançait.
La première question que l'on se pose c'est: qui-est-ce?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teldalshal
Hybride
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 28
Date d'inscription : 28/12/2008

Feuille de personnage
Métier: Barde
Niveau:
0/15  (0/15)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Une rencontre une ambiance...   Mar 30 Déc - 4:04

Il ne suivait que le chant des oiseaux. Marchant en travers le sentier, écartant la brume environnante de sa simple présence totalement étrangère aux lieux, il s'aventurait en travers d'étroits chemins débordant de verdures de toutes sortent. Laissant glisser sa main, délicate main, sur les feuilles des arbustes, il s'imprégnait de leur humidité, la laissant ensuite dégouté le long de ses doigts fins. De ce que l'on pouvait voir, et ce même de près, était une silhouettes efféminée dont seul le haut du visage et les mains étaient à découvert. Vêtu d’un grand voile blanc aux motifs vert, ses vêtements rendaient la beauté de son regard encore plus évidente. On en oubliait ces cheveux noirs, longs et ondulants autour de son visage à semi découvert. L’être à lui seul semblait unique et non seulement de son apparence, mais de ses accessoires aussi. Portant un instrument de musique rappelant vaguement une guitare, on pouvait en conclure qu’il était un véritable gitan venu du désert. Son arme, un cimeterre, en était aussi une preuve, mais comment était-ce possible? Rare, voir même impossible, le fait de voir un gitan du désert de la faim quitter son clan familiale et s’aventurer dans les forêts les plus denses de ce monde. C’était totalement, passé d’un extrême à un autre, du coq à l’âne!

C’était bel et bien vrai cependant. Teldalshal avait été banni, exclu du clan Nahmibh depuis plus d’un an maintenant et errer seul dans le désert de la faim était fortement déconseillé, surtout pour un barde. Il avait donc trouvé une route vers les terres civilisés après quelques semaines de lourdes conséquences.

Il marchait à présent dans la forêt Drawoë en quête d’histoires et de légendes. On pouvait facilement remarquer qu’il avait l’oreille attentive et que les couplets enchanteurs des petits volatils lui donnaient de l’inspiration mais tout s’estompa en un instant. Arrêtant sa marche, il huma l’air calmement. Le parfum était enivrant. Un banc de fleur devait se trouver à porter de vu, mais où? Débutant donc les recherches, il se laissa guider par un rare coup de vent qui vint lui amener l’odeur encore une fois. C’est ainsi qu’il déboucha sur une espèce de minuscule clairière de fleur où se tenait une femme, tournée vers lui, déjà consciente de son arrivé. Ne découvrant toujours pas son sourire, il laissa ses yeux imaginer un sourire tout en prenant la parole de son accent du désert. Il avait une voix à l’image de son apparence. Calme, paisible, mystérieuse et légèrement féminine.


«Ô demoiselle, pardonnez-moi mais de quelles races sont-elles? Leurs parfums, bien que mélangés, me rappellent celui de ma mère, qui hélas m’a abandonnée. Vous, qui semblez connaître les lieux, peut-être pouvez-vous éclairer un curieux.»

S’était à ces paroles que l’on voyait l’âme réelle de ce voyageur inconnu. Il devait être barde, et il devait être en quête de savoir puisque voyageant dans un lieu étranger de lui-même. Approchant de quelques pas, il ralentit un instant alors qu’il se tenait maintenant à quelques mètres de la femme. Sortant de son col, derrière ses cheveux, une vipère s’élança frénétiquement vers l’avant tout en sifflant contre l’inconnue et fendant l’air de sa mâchoire. Reprenant la parole une deuxième fois, le sentiment apaisant qui en était sortit la première fois semblait avoir quitté la scène pour s’y faire remplacer par l’hypocrisie.

«Vous sentez la mort à plein nez très chère. Pour une vilaine dans votre genre, c’est plutôt inhabituel de s’arroser de roses de cette manière. Peut-être tentez-vous d’y cacher l’odeur du sang mais vous ne pouvez vous en décrotter du gout et ceci mon émeraude, Sybile, est la mieux placée d’entre nous tous pour le savoir. N’empêche que je ne suis pas ici pour vous le reprocher mais pour savoir de quel genre de plante il s’agit.»

Au son de son nom, la vipère s’enroula autour de gorge de son maitre tout en laissant sa tête bien en vu, sur l’épaule de celui-ci. Continuant de siffler, elle semblait attendre à son tour la réponse de l’inconnue ou un quelconque signe de la part de son maitre avant de faire quoique ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taïlan Xui
Hybride
avatar

Nombre de messages : 655
Age : 28
Date d'inscription : 21/05/2008

Feuille de personnage
Métier: Enchaineuse
Niveau:
1/15  (1/15)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Une rencontre une ambiance...   Mar 30 Déc - 20:46

Déa crut sentir une brise lui écorcher la peau, un frisson brûlant et une douleur atroce lui parcourir le cœur. La brume s'était entièrement dissipée, le vent s'était réveillé mais pas assez puissant pour pénétrer cette forêt épaisse. Cela faisait depuis très longtemps que Déavelina se tenait ici, dans ce lieu fleuri. Toutes ses Terenduls égayais son petit matin. La joie intérieure de cette femme ne demeura pas longtemps. Il suffisait juste que cet homme qui ressemble tant à une femme arrive. Cette silhouette, cette démarche ne lui disait rien qui vaille au contraire, la méfiance avait pris place dans son cœur, cœur de malédiction. Il suffisait simplement de voir ses yeux émeraude, ces pupilles fendus pour comprendre que cette chose n'était pas un humain. Cette tenue, cette façon de regarder et cet instrument ne firent que créer la haine et le dégoût en Déavelina. Le poison qui circulait dans ses veines donnait un teint violacé à cette femme. La Terendul qu'elle tenait pleurait déjà sa mort. Le poison eut raison d'elle. Ne pouvant pousser un dernier soupir, celle des Terenduls fanées, elle mourut sur un lit de poison invisible et inodore.

Le décor verdoyant semblait prendre une tournure kaki. Qu'est-ce qui pouvait bien se passer? Déavelina n'eut pas commencée sa journée que déjà, son humeur dévastatrice se reflétait autour d'elle. Il était hors de question de se laisser aller. La journée ne faisait que commencer il ne fallait surtout pas en faire du pâté et encore moins égorgé quelques vies. La veille fut catastrophique alors non pas de jeu.

Déa se tenait toujours debout, étant de profil elle décrivait encore cette personne du regard. Un homme hors du commun... Que voulait il? Qu'est-ce qu'il faisait ici? Oser troubler Déa son environnement, bousculer ses pensées et briser le silence de diamant... Elle avait beaucoup de raison pour le tuer mais elle n'est pas assez folle pour s'emballer. Il lui fallait d'avantage d'observation, d'arguments pour enfin interpréter certaines choses incompréhensibles pour certains.

Bref, ce personnage encore inconnu s'approcha encore et encore. Cette action réveilla en Déa une crainte accentuée. Son regard neutre, son visage pale ses yeux gris elle attendit quelque chose, qui d'ailleurs ne tarda pas a se manifester.
Cette voix... calme, trop calme, paisible, trop paisible, et cette note de féminité alarma son cerveau. Il y avait un danger, cette personne était dangereuse et peut-être trompeuse. Cette voix trop posée cachait quelque chose de démoniaque, d'alarmante, d'empoisonnante. Les plus dangereux voilent toujours un élément psychologique, ou un sens et ça Déa peu l'affirmer. Cette âme qui se tenait à côté d'elle s'était un peu trop approchée et instinctivement, Déa recula laissant au moins trois mètres les séparer. Il avait parlé, elle avait écoutée, écoutée ce son trompeur, assimilée ces paroles trop douces.

Parfum de mort, mixture en décomposition, mère absente peut-être tuée et pour couronner le tout, lumière noire. C'était ce que venait d'interpréter Déavelina quand cet homme avait dit :

Teldalshal a écrit:
Leurs parfums, bien que mélangés, me rappellent celui de ma mère, qui hélas m’a abandonnée. Vous, qui semblez connaître les lieux, peut-être pouvez-vous éclairer un curieux.»

Un curieux, c'était le mot qui fini par être traduit par :
Citation :
un trompeur
.
Tout y était, cet homme était l'agacement et la tromperie incarné. Ces rimes lui cassait les oreilles, sa présence transforma le goût du sang en celui d'un miel amère. Tous ces éléments étaient comme l'acide qui ronge facilement la rouille... Aïe, une vipère. Déa ne s'attendait pas à voir cet animal dans ce lieu, quand cet aspic cracha son venin, il fut des plus agréable. Sa sœur de sang avait parlée, dévoilant elle aussi son caractère de vipère. Déavelina ne put retenir un sourire en coin. Cette animal ne s'était pas regardé dans un miroir et oser se traiter de la sorte on voit qu'elle ne s'aime. Oui, Déavelina et cette Vipère était comme sœur. Leur point commun était le venin, certes, Déa possède un poison plus redoutable, -celui du Taïpan- que cette Vipère. Elle n'a donc rien a craindre de ses morsures douloureuses ou ses crachas blessant. Pour Déavelina c'est du miel un peu trop sucré.

Un serpent qui s'intéresse aux plantes! Quelles plantes? La plante nommée Déavelina ou ces magnifiques Terenduls. Enfin, Déa joua du silence avant de lancer du nectar à cette abeille

- Terendul... un camouflage parfait.

Encore ce merveilleux silence.

- Jolie vipère, ses paroles sont plus agréables que les vôtres Barde.

Un regard en coin, un sourire effacé, des yeux gris, virant doucement au vert de cet inconnu. Un teint violacé mais moins qu'auparavant et un aspect translucide, presque fantomatique. On pouvait se demander si elle touche le sol et pourtant oui... Déa n'en dit pas plus, elle gardait ses distances et garde à lui s'il s'approche d'un peu trop près d'elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teldalshal
Hybride
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 28
Date d'inscription : 28/12/2008

Feuille de personnage
Métier: Barde
Niveau:
0/15  (0/15)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Une rencontre une ambiance...   Mar 30 Déc - 22:30

Comme il était amusant, pour lui-même, de voir à quel point les gens tentaient de fuir les intrusions par un mouvement de recul. Même les plus intéressantes, finissaient toujours par faire un pas vers l’arrière dès la première arrivée du barde. Était-ce par sa magnifique prestance? Peut-être pour certains, mais ici ce n’était pas le cas. Son interlocutrice n’avait rien d’une bête ordinaire. Ses yeux la trompaient et l’homme n’avait rien à lui envier sur le sujet. Ses yeux aussi le trompaient, c’était sa malédiction personnelle, mais il n’en avait rien à faire. Il aimait l’effet de crainte et de stupéfaction qu’ils créaient chez les plus crédules ou les plus superstitieux. Un sourire, vicieux, mesquin, se dessina sur son visage lorsque celle-ci se montra plus méfiante à son égard. Il avait bien compris son allusion au travers de sa comparaison. Il aurait voulu rire, mais il était poli. L’était-il?....

non…

Un ricanement se fit entendre avant de se transformer en un véritable fou rire de quelques secondes. Il avait presque l’air fou vu de cet angle. Cela lui pris quelques instants avant de se remettre de ses esprits alors que la sombre dame qui se tenait devant lui, bouillait de haine. Il reprit donc son sérieux en un rien de temps, laissant réapparaitre ce petit rictus à la fois enjôleur, mais subtilement machiavélique. Il ressemblait à ces vampires inexpérimentés, dévoilant leur don surnaturel au grand public en jouant d’un instrument tel un véritable effréné. Une pointe de charme qui en cache dix de démence.

«J’ai parfaitement compris votre jeu de mot, qu’il fut intentionnel ou non. Elle ne parle jamais pour rien dire, Sybile, alors que moi…eh bien…je suis un barde. Allons, pourquoi prendre autant de recul. Je ne mords pas. Oh, attendez…je connais déjà le genre de réponse qui pourrait, non pas sortir de vos lèvres aussi douce que le nectar, mais plutôt de votre esprit scellé à double tour.

‘’Vous, non, mais moi si.’’ Que vous vous disiez…

…N’est-ce pas? C’est une bien drôle de façon de vous fermer aux étrangers, que par le biais d’une seule pensée. Peut-être une angoisse face à tous ces préjugés qui m’entoure. Des yeux de monstres, une démarche trop feutré pour ne pas être un roublard, une voix secrète et trop reposé, une vipère à l’épaule. Non désolé…des yeux de dragons! C’est vous qui avez les yeux d’un monstre. Un monstre voleur de rêve, pour ne dire un succube. Ces yeux changeant, telle la source même d’un désir enfoui. Cependant, vous ne posséder rien d’un succube sinon peut-être la beauté et un brin de métamorphose physique apparent. Votre seul désir est que je ferme mon clapet alors qu’elles, catins de l’enfer, ne pensent qu’au plaisir charnel, la baise si vous préférez, tout en volant l’énergie vitale de leurs pauvres petites victimes.»


Tel un aristocrate, il avait dit tous ces mots dans une aise peu commune tout en marchant autour de cette inconnue. Il n’avait cependant pas refermé le cercle qui les séparait. Restant à une distance respective de trois mètres exactement au niveau du pied, il lui rendit doublement hommage en respectant ces limites de rapprochement ainsi qu’en faisant une pause de plusieurs secondes suite à son discours. Seul Sybile perçait le silence de sa langue fourchue. Il en profita aussi pour cueillir l’une des fleurs en coupant la tige à la base même de son tronc.

«Je peux comprendre votre attachement à cet endroit, malgré la haine qui puisse découler de vos veines. J’en suis désolé de briser l’ambiance apaisante à vos yeux. Terendul donc. Désolé une deuxième fois d’emmener une partie de votre paradis avec moi.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taïlan Xui
Hybride
avatar

Nombre de messages : 655
Age : 28
Date d'inscription : 21/05/2008

Feuille de personnage
Métier: Enchaineuse
Niveau:
1/15  (1/15)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Une rencontre une ambiance...   Mer 31 Déc - 0:03

Provocateur, il était maintenant impossible de le supporter. Il était fatiguant et Déa se demandait bien ce qu'elle faisait là. Pendant dix longues minutes, elle n'avait fait qu'écouter presqu'à la limite du sommeille. Ses yeux n'exprimaient plus rien il étaient devenu noir comme l'onyx, plus profond que les ténèbres. Ses pensées s'étaient envolées vers de lointaines contrées quand, ce frisson brûlant revint, encore cette douleur mais plus profonde. De nouveau, son regard se posa sur l'une des Terenduls.

Elle se rappela alors de ce type qui parlait toujours. Elle avait ratée plus la moitié de son discours. Neutralité totale, aucune expression, on aurait dit qu'une paix intérieure l'avait gagnée, que répondre à ce voyant était inutile et que cette vipère était comme son maître. Oui mais des vipères il faut s'en méfier. Heureusement qu’il n’était que trompeur, et tout ce que Déa déteste sauf Magnysk. Un calme envahie Déa, un regard qui voulait dire "je n'ai rien à foutre" hantait son visage. Après un long discours, elle ne répondit qu'une phrase:


- Je suis heureuse que vous sachiez tant de choses. Eh bien tant mieux.


Elle ne voulait pas se défendre, ses mots étaient trop précieux pour les user sur un "minable" bien que ce ne soit pas le cas. Il pensait lire dans les pensées ou sur le caractère et bien pour ne pas le déplacé de son pied des stalles autant lui donner raison en s'en allant même s’il s'était trompé sur certaines choses mais ça, Déa s'en balançait. Tout ce qu'elle voulait c'était sa paix, et qu'il arrête de tourner autour d'elle. Le sentiment d'être une proie pouvait réveiller de fâcheux esprits...

Sur ce, Déa lui donna son dos mais garda une immense circonspection et commença sa marche funeste vers de nouveaux horizons, quand elle s'arrêta, le regarda, puis sourit en coin. Pas une paroles, pas un mot ne sorti de ses lèvres et pourtant il y avait bien une voix qui disait quelque chose:


Parle encore et encore,
Continu des tes refrains
Tes chants ne sont points ceux de la mort
Et pourtant ils ne restent pas vain.

Tu semble pensées incarnées
Tu parais être déchaîné
Mais ce pendant...


Après ces paroles, Déa lui fit un grand sourire, un sourire adorable, point trompeur. Un sourire reconnaissant, mais reconnaissant de quoi? Cela Seule cette femme le savait.
Tout d'un coup, son corps lui faisait défaut. Elle ne paraissait plus aussi sadique moralement. Déa ne savait rien de lui réellement mais il y a toujours un mais inexplicable... Puis subitement, elle parut triste et fixa dans les yeux le jeune homme. Avançant vers lui sans quitter ses yeux elle attendait encore le venin de Sybile et les paroles qui ne sont que des mots pour envenimer la situation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teldalshal
Hybride
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 28
Date d'inscription : 28/12/2008

Feuille de personnage
Métier: Barde
Niveau:
0/15  (0/15)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Une rencontre une ambiance...   Mer 31 Déc - 0:47

Teldalshal...peut-être parlait-il autant mais il n'en restait pas moins un simple grand parleur. Étant maintenant le méfiant, il regardait la femme avec une pointe d'interrogation. Pourquoi cette touche sentimentale en un simple instant. Avait-il touché une corde sensible ou était-elle en train de se jouer de lui. Peut-être riait-il du malheur des autres, de leur superstitions, mais il n'en restait pas moins un superstitieux lui-même et même parfois, un couard. Haussant un sourcil puis affichant un air plus contrarié qu'il ne semblait l'être il y avait de cela, quelques minutes, il alla porter la fleur dans à l'intérieur de son grand voile blanc tout en s'approchant de Déavelina à son tour. Plus qu'un mètre entre les deux, puis, brusquement, Sybile s'élança sans même avertir. Attrapant le poignet de l'étrangère, elle le mordit avant de s'enrouler autour de la blessure, laissant son propre corps en travers du chemin. Teldalshal, reculant d'un pas, semblait à la fois inquiet, mais détendu.

«Je suis humblement désolé très chère demoiselle, mais je ne puis vous accordez une danse, dans tous les sens imaginable du mot, sans même prévenir les dangers de celle-ci. Ma très chère Sybile s'en est donc occupé alors, à vous de choisir. Serait-ce une danse traditionnelle, ou encore un ballet mortuaire que vous rechercher? Tout dépendant de ma parole, le poison peut être mortelle ou non.»

À cet instant, il tendit la main vers cette femme du nom de Déavelina. Soit il était stupide, soit il état totalement conscient de son geste. Il tendait la main vers celle qu'il venait de blesser, en espérant qu'elle accepte une danse. Non, ce n’était pas de la stupidité mais bel et bien un signe qu’il lui offrait l’opportunité de lui rendre la pareil s’il s’agissait d’une erreur de sa part. Peut-être était-il l’un des pires escrocs venant du désert, mais il savait reconnaitre une erreur si jamais il en était question.

«Allez, dites-moi, vous qui parlez sans même ne rien dire. Qui êtes-vous, que me voulez-vous suite à brusque changement d’humeur, et si vous avez besoin de mon antidote. Je suis un peu paranoïaque je dois l’avouer, mais j’ai appris à ne pas me fier aux apparences. Surtout lorsque cette apparence semble être venu du plus profond des mystères de ce monde.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taïlan Xui
Hybride
avatar

Nombre de messages : 655
Age : 28
Date d'inscription : 21/05/2008

Feuille de personnage
Métier: Enchaineuse
Niveau:
1/15  (1/15)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Une rencontre une ambiance...   Mer 31 Déc - 5:51

Ce sourire innocent s'étendit jusqu'à ses "oreilles" pour se transformer un sourire en coin, puis s'effacer lentement. Un sérieux s'empara alors d'elle, son regard s'illumina et l'on pouvait voir le monde se refléter dans ce miroir opaque. Elle avait brisée la distance de trois mètres et ne s'était arrêtée qu'à un. Déa avait omit la présence de cette vipère sur son maître et ne tarda pas à être remise en place pas son attaque. Sa cible, Déa, fut mordue avec succès et étrangement, cet animal s'enroula autour de son poignet mortel. Oui mortel car le venin pouvais au seul contact de ses écailles la percer comme l'acide brûle la peau. Mais heureusement, Sybile serrais si fort son poignet qu'il était impossible de faire un mouvement des mains ou que le "sang" y circule. Elle était bien chanceuse cette cracheuse de venin. En parlant de venin, si ce Barde savait, s'il savait que ce venin était inoffensif contre elle, il n’aurait sans doute pas perdu son temps!

Entre temps, Déa avait le pouvoir de la détruire mais elle n'en fit rien. Tué sa sœur ne rimerait à rien. Ah… ce Barde, il parle mais ne connaît pas grandes choses. Il y a quelques minutes que Déa s'en tapait littéralement de ce personnage Fanfaron, mais quelque chose l'avais retenu ici, dans cette petite clairière ou le vent peine à il régner. Ce quelque chose l'amusait, cette petite touche d'exotisme... Ce serpent ce fanfaron, ils n'étaient pas si ennuyant que cela, puisque dame Vipère avait attaqué et monsieur Barde proposait un ballet mortuaire. C'était amusant, oui à mourir de rire. Mais Déa était bien sérieuse. Plus de sourire mais intérieurement elle était contente. Quand même! Une morsure pour débuter la journée c'était pas mal!


Enfin, ce Barde... On aurait dit qu'il lui faisait du chantage pour l'antidote. Encore de croit rire mais un fois de plus elle resta sérieuse, regarda son poignet et dit:


- Reprenez cette vipère...


Sans plus, elle avança très peu son bras de façon à ce qu'il reprenne son animal sans la toucher. D'ailleurs s'il reprend l'animal, "Vipère" restera en vie et il pourra découvrir que la morsure du serpent n'y a laissé aucune trace.
Ces deux serpents avaient arrêtés de cracher leur venin quand Déa changea subitement d'expression. Ce Barde est bien loin de la vérité et de ce qu'il imagine.


- Je ne veux rien de vous, vous m'avez déjà offert tant, que demander un ballet serait de trop. Gardez votre vipère. Le malheur est partout même pour les animaux.


Déa prévenait avec douceur, calme, et tranquillité. Le danger venait de partout et pas seulement d'elle et cela était une vérité. Ce Barde ne lui avait pas encore donnée de prénom et à vrai dire, cela lui était bien égal. Déa s'était reconnue dans ces dernières phrases. Cela lui rappela immédiatement son Origine, sa civilisation, son appartenant... celle qu'elle niait depuis des années. Son visage devint comme d'habitude, doux. Aucune expression. Elle s'éloigna légèrement, se dirigea vers le banc de fleur a coté et y plongea la main, celle qui fut mordu. Pourquoi? Personne n'en sait rien. Posant de nouveau le regard sur lui et sa vipère, elle l'observait attentivement avec le sourire légèrement accentué.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teldalshal
Hybride
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 28
Date d'inscription : 28/12/2008

Feuille de personnage
Métier: Barde
Niveau:
0/15  (0/15)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Une rencontre une ambiance...   Mar 6 Jan - 15:17

Observant les faits et gestes de cette nouvelle connaissance, Teldalshal prit un certain temps avant de reprendre sa vipère, avançant son bras d'un mouvement lent, mais rassuré. Il croisa un instant le doux regard de cette étrangère et y remarqua cette étincele qui y brillait, reflétant le moment de toute une vie. Laissant glisser Sybile jusqu'à son épaule, laissant son sifflement aiguë lui traverser les tympans, il ne quitta cependant pas la demoiselle du regard. Tout était trop calme chez elle, pour une personalitée aussi forte. Certe elle aimait la tranquilité, il aviat pu le remarquer, mais à ce point? Quelque chose clochait, quelque chose qui était flagrant, mais innaccessible pour lui. Il se contenta alors d'hausser les épaules et de faire honneur à cet instant. Se retournant, il délaissa totalement le regard de la démone tout en entammant quelques paroles.

«Eh bien...Vous semblez porter la beauté de toute une vie dans vos yeux mademoiselle. C'est étrange...à la fois lugubre, mais très prospère. Vous me voyez déçu de ce refus. Une danse aurait été la moindre des choses. Je peux cependant comprendre qu'il ne s'agit ni du bon endroit, ni du bon moment.»

Le barde, pris dans ses pensées, effectua ensuite une courte pause tout en tournant et retournant la tige d'une des fleurs entre se doigts, créant ainsi un minusculemoulin végétale, laissant son parfum envoûtant envahir l'air. Une légère brise vint souffler à nouveau, tout juste comme celle qui avait menée Teldalshal vers cette femme. Peut-être n'était-il pas messager du vent, mais il savait que celui-ci apportait des messages...peut-être en était-ce un. Bohème depuis la naissance, il grandit donc superstitieux et la moindre légende, le moindre mythe, le moindre mystère emballait son coeur nomade à la chamade. Quand il ré-ouvrit les yeux, il rendit un sourire à cette femme.

«Alors sachez que malgré le reflet d'une vie passée, une âme reste pour l'éternité! Je garderai ce sourire en mémoire comme étant le fin et merveilleux sourire de la tragédie. Vous qui semblez être aussi cruelle que l'enfer...votre sourire ne peut cacher qu'un grand mystère. Ce secret est votre, mais peut-être qu'un jour, j'aurai la chance de le partager. À l'instant, une seule histoire suffira. Le sourire de la mort pourrait être un très bon titre, n'est-ce pas?»


Bien que le nomade ne pouvait réellement deviner les intentions de son interlocutrice, ces paroles avaient été dites dans un moment opportunt. N'ayant que pour réponse un long sifflement de vipère, il s'adossa contre l'abre le plus prêt, attendant une réponse de la part de la femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taïlan Xui
Hybride
avatar

Nombre de messages : 655
Age : 28
Date d'inscription : 21/05/2008

Feuille de personnage
Métier: Enchaineuse
Niveau:
1/15  (1/15)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Une rencontre une ambiance...   Sam 10 Jan - 17:21

Que de merveilles, ses paroles et toutes ses assonances, c'était bien là un barde! Oui un poète, un musicien, un enchanteur, encore une fois oui c'est un barde, pas de doute là dessus. Cette tenue, cette vipère, ce couple, ce regarde, ce sourire... Un sourire à la limite de la franchise, à la frontière céleste... Ce voyant n'avait pas mal vu! Déa avait vécu, vécu dans un monde ou tout était de sang où la vérité dérangeait et les traitres régnaient. En effet , Déa avait vécu mais pas la vie dont-on rêve. Sur ces terres, elle a trouvée une trêve mais jusqu'à quand cela durera?
Lugubre, prospère. Ces deux mots résumaient son existence. Vie volée, vie de déchéance. Encore une fois, son appartenance aux divinité lui revint en mémoire. C'est alors qu'elle ôta son bras du banc de fleur et le regarda. Pas la moindre piqure, pas une trace, néant!

Au mot déçut, elle regarda le Barde, lui fit un tragique sourire et n'en dit rien. Elle l'observait depuis un long moment en train de jouer avec cette tige, elle tendait son esprit à vouloir écouter ses pensées mais, échec. Elle ne possédait pas ce pouvoir.
Silence totale, puis sourire prompte et enfin ce silence abattu de sang froid. Quel Barde!

Mélodieuse parole, il pouvait envouter n'importe qui même Déa s'y serait prêtée au jeu sans pouvoir s'en défaire. Il était fort ce fanfaron, il ressemblait à Matamore. Que de paroles, paroles vraies malheureusement car la question ne tarda pas à s'échapper de ses lèvres, la réponse fusa:


- Jamais, ô grand jamais mes secrets se vous seront dévoilés. Il faudrait réveiller un mort pour qu'il vous le disent où...


A cet instant précis, elle repensa à Naïnera sa victime, celle qui s'était trouvée au mauvais endroit, à la mauvaise heure et qui plus ait, était le souvenir de la haine d'une race.


- Le sourire de la mort...
silence frappant. Je ne puis y répondre il faudrait que vous y goutiez pour trouver la réponse.

Un simple regard, un doux sourire, une brise échappée de cage et une réponse pendante. Trois faucheurs dansent...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teldalshal
Hybride
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 28
Date d'inscription : 28/12/2008

Feuille de personnage
Métier: Barde
Niveau:
0/15  (0/15)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Une rencontre une ambiance...   Ven 16 Jan - 22:55

Oui, un barde. L'archétype parfait du barde sans scrupule, mais au coeur sensible. La sensibilité d'un barde lui apportait certe un talent inexploitable par autruie, mais aussi une touche de romantisme et d'aptitude social qui lui permettait de bien se faufiler en travers des émotions de son prochain. Sans doute était-ce pour cette raison que Teldalshal avait réussit à transperçer l'un des voiles protecteur de Déavelina, laissant apparaître une façade beaucoup plus complète de ses ressentiments que peu de gens avait la force morale de perçer.

Attristant légèrement son air en apprenant que les secrets de la belle ne lui seraient jamais dévoilés, l'homme du désert enleva totalement sa main des banquets de fleurs en prenant bien soin de ne pas s'écorcher sur aucunes d'entres-elles. Levant les yeux vers les cieux puis, fermant ses paupières, il alla cacher sa main derrière le large tissu de son voile, là où il avait cacher l'une de ces Terendules. D'un mouvement rapide et impulsif, il retira sa main, laissant découvrir au lieu de la Terendule, une magnifique, mais ô combien tragique rose noir sur laquelle perlait une goute de sang en son plein centre. Si sa compagne de discution savait en reconnaître l'odeur, elle aurait tout de suite remarqué qu'il sagissait de celui du barde, qui s'était piqué au bout du doigt. Faisant une courte révérence, il lui tendit la fleur avec respect et courtoisie.


"Veuillez alors, au lieu de cette danse que vous avez refuser, accepter cette rose des morts. Chez moi, dans ma tribue, les épines noir de cette rose transperçe notre coeur lors de notre mort afin d'aider le sang à s'écouler de notre corps. Le sang est, par conséquent, le liquide qui lubrifie notre passage entre la vie et la mort. Je sens cette mort rôder autour de vous, la faux et le sablier à la main, comptant au moindre grains, les derniers instant d'un être humain. Peut-être est-ce vous très chère....peut-être est-ce un autre. S'il s'agit de vous, veuillez garder cette rose je vous pris, s'il s'agit d'un autre donnez lui les sincères condoléance d'un futur Barde Nécromuse. Nécromuse car il en sera mon futur nom."

Relevant la tête suit à cette révérence, un léger sourir mesquin, mauvais et perfide vint à appaître sur son visage, lors d'un instant presque invisible. Ce silence frappant qu'elle imposait face au sourire de la mort venait de lui parcourir l'échine dorsale. Il en avait trembler, non pas de crainte, de peur ou de frayeur, mais de pur plaisir. Ô belle inconnue, si vous saviez combien vos sombres paroles pouvaient satisfaire une âme aussi tordu que celle d'un barde futur nécromuse.L'envi de répliquer ne tarda pas...comme un serpent, il était, à rabord, rempli de surprise, de vice, de malice ainsi que de mesquinerie.

"J'aimerais bien gouter à ces lèvres qui dessinent la mort, si tel est votre désir, mais la mort en tant que tel n'a pas encore vu mon reflet dans son croissant de fer mortel. Tels étaient mes paroles, votre sourire est celui de la mort alors mieux vaut ne pas s'y aventurer. Vous êtes bien charmante belle demoiselle mais beaucoup trop dangereuse pour le coeur fragile qui bat derrière ces tripes d'aciers...que sont les miennes. J'aimerais cependant savoir...dois-je vous dire aurevoir maintenant? Ma présence nuit-elle à l'avancement de votre destinée? Où désirez-vous que je reste, à voler l'éclat de votre beauté encore plus longtemps?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taïlan Xui
Hybride
avatar

Nombre de messages : 655
Age : 28
Date d'inscription : 21/05/2008

Feuille de personnage
Métier: Enchaineuse
Niveau:
1/15  (1/15)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Une rencontre une ambiance...   Mar 3 Fév - 3:57

Cet homme était si enchanteur, il sut voler une partie du cœur de Déavelina, il sut capturer une once de son mystère et par-dessus tout, il sut danser avec elle. Ses mots qui nourrissaient son âme, cette ambiance qu’elle aimait tant, rien ; rien ni personnes ne pouvaient briser cette atmosphère. Ce barde était toute sa joie, cet homme était et est tout ce qu’il y a de plus captivant. La jeune femme aurait voulut s’asseoir dans cette clairière, l’écouter encore et encore, jusqu'à ce qu’elle n’en puisse plus… à l’infini. Elle aimait sa voix, ses paroles véritables, sa franchise, sa beauté, son âme… Oui son âme. Elle aurait voulut la posséder, l’enfermer en elle, au près d’elle, contempler son reflet immortel. Mais hélas, ce ne sont que des envies candies, des espoirs flétrit.

Tout changeait, le regarde de la jeune femme ne put se défaire de ce barde, ses pensées n’étaient que pour lui… ça y ait, il l’avait envoûté rien qu’au son de sa voix, rien qu’en sa présence, rien qu’à son odeur, celle du sang, de la mort cachée… Turquoise, rouge, blanc, noirs, ses yeux dansaient avec les couleurs. Rapidement, Déavelina ferma les yeux, tourna la tête et les rouvrirent sur ce banc de fleurs témoin de cette scène. Gardant un instant ses yeux rivés sur ces fleurs, elle écoutait ce barde. L’odeur du sang…

Doucement, lentement, elle pivota la tête vers l’homme au serpent et fixa ce qu’il lui tendait. Cette rose… cela lui rappela de nouveau son passé mais ce coup ci, s’était une vision agréable. Déa n’hésita point à tendre la main, surveillant les moindres gestes de son interlocuteur. Calmement, elle saisit la rose, la ramena à elle en fixant la goutte de sang qui lui donnait tant envie, envie d’y goutter, de goutter à ce barde, comme boire dans sa coupe en cristal baigné de ce liquide vital… Envie, envie, envie encore et toujours. Cette odeur, ce goût qui revenait mainte et mainte fois à sa bouche. La sensation du liquide chaud sur ses lèvres lui manquait tant… La jeune hybride aurait voulu croquer dans la pomme empoisonnée… La rose noire, tout un symbole pour cette femme, mais dangereux est le scorpion qui le lui tendit. Est-ce un piège ? Si s’est le cas, elle s’y laissera prendre… elle s’est laisser prendre.

Doux regard, douces paroles :


-Votre présence ne me dérange guère. Elle fait toute ma joie en cette journée.

Déa ne put placer d’autres mots, jamais elle n’eut été aussi heureuse en la présence d’un semblable car ils ont tous fini dans l’abîme de son âme et dans les fins fonds de l’enfer. Les yeux rivés sur le sang…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre une ambiance...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre une ambiance...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ancienne Version-
Sauter vers: