AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Seuls les écrits restent

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Seuls les écrits restent   Mar 1 Juil - 12:27

Kitsu T'al Embri mi-humaine et mi-elfe
(Et Lyna, sa fidèle pie et rédactrice de ce journal de bord)



Magie: Même à demi-elfe, Kitsu maîtrise la magie, mais celle-ci est moins puissante que celle d'un sang pur, elle peut ainsi faire apparaître, disparaître, transformer, etc n'importe quoi mais cela a deux inconvénients hormis le fait que ça ne puisse pas toucher directement les autres. Le premier est que si l'objet est trop gros, ça risque tout simplement de ne pas marcher et de l'épuiser tout autant que si cela avait fonctionné, or une overdose de magie peut occasionner d'énormes dégats chez la personne, voir raccourcir dangereusement son espérance de vie, si vous voyez ce que je veux dire... Le deuxième est que pour utiliser sa magie, Kitsu a besoin d'énormément de concentration et une petite distraction, quelle qu'elle soit, a des conséquences néfastes sur ce qui l'entoure c'est pourquoi Kitsu préfère se battre avec ses dagues, et j'en remercie le ciel car c'est moins dangereux pour moi qui suis à ses côtés par exemple...

Sensibilité : Contre un peu de son énergie, Kitsu peut développer ses sens et acquiert ainsi la sensibilité d'un sang pur, sauf que lui l'a naturellement. Elle peut ainsi voir encore plus loin et dans le noir, entendre le moindre son et le recopier, son qui, s'il provient d'un animal sera également compris par Kitsu. Son acuité développée lui permet de saisir chaque expression, chaque regard de son interlocuteur et donc quelqu'un de complètement inexpérimenté ne peut pas lui mentir sans se trahir par des gouttes de sueur ou un regard fuyant. En revanche, lorsque son pouvoir cesse d'être actionné, bourdonnement, mal de tête et vision altérée s'emparent de Kitsu pour une durée deux fois plus longue que celle d'action de la compétence et ce, même si la durée est infime.

Agilité : Du fait de sa part elfique, Kitsu peut escalader n'importe quoi, du tronc d'arbre à la falaise, tant qu'il y a des prises, bien entendu. De ce fait elle peut aisément se mettre à l'abris et n'est pas atteinte de vertige. Sous l'eau ses gestes se font encore plus fluides et elle peut ainsi se battre avec autant de facilité de mouvements qu'en surface mais elle ne peut pas respirer et doit donc remonter régulièrement pour s'oxygéner.



Citation :
Ah enfin, le moment que je préfère! Raconter une histoire, j'adore ça!La demoiselle, je la connais depuis qu'elle est petite, laissez-moi vous conter son histoire... Kitsu T'al Embri est née dans la cité elfique de Palamis, 17 ans auparavant, d'un elfe et d'une humaine fuyant sa ville natale, Banos. Elle était épuisée. Il la soigna. Et après quelques réticences l'un envers l'autre dûes aux altercations entre races, force eut été de constater pour ces deux-là qu'après de longs mois de cohabitation, ils étaient tombés amoureux fous l'un de l'autre. Ils ne se marièrent jamais, non pas qu'ils avaient honte, mais exposer au grand jour leur union considérée comme inadmissible ne leur aurait apporté que des ennuis. Le poste du père de Kitsu lui conférant déjà assez d'ennemis comme ça, chacun des deux fit, aux yeux des citadins, preuve de sympathie envers l'autre, et ce fut tout.
Sa mère cacha sa grossesse et les elfes ne pensèrent qu'à une simple prise de poids, en effet, l'humaine s'était intégrée pour le mieux dans la cité, elle était utile et efficace, ils n'avaient donc pas de raison de la chasser. Alors, lorsque Kitsu vint au monde, deux sentiments emplirent ses parents. Le premier était la joie bien entendu, le bonheur d'être ainsi liés au travers d'un enfant mais le second était la crainte, celle de la réaction des elfes envers un être qu'ils considèreraient inéluctablement comme inacceptable. Le couple demeura un temps dans la cité, faisant passer l'enfant pour un lointain neveu qui venait de perdre ses parents et n'avait de plus proche famille que la mère de Kitsu. Un mensonge que les elfes acceptèrent sans broncher, après tout, l'enfant ne démontrait aucun signe de métissage. S'ils l'acceptèrent parmi eux, ils ne surveillèrent pas moins le bébé de façon assidue.
Le couple T'al Embri savait que tôt ou tard il leur faudrait fuir car à présent, ils avaient menti et les elfes, s'ils le découvraient, leur feraient payer le prix de leur infamie. Alors, quand les cheveux de la petite fille commencèrent à pousser, masse brune où luisait de façon mesquine la trace de leur blasphème, blanche et impossible à camoufler, la famille rassembla ses affaires et s'enfuit dans la nuit. Retournant à Banos où toutes les races confondues vivaient en paix, tout du moins en théorie, ils y élevèrent leur enfant du mieux qu'ils purent, la consolant chaque fois qu'un sang pur de la race elfique la rabaissait et, à 17 ans, Kitsu décida qu'il était temps pour elle de gérer sa vie par elle-même, ce à quoi ses parents ne purent que se résoudre bien que son père où le sang elfique coulait, montra plus d'enthousiasme à ce que sa fille se lance dans l'aventure de la vie, que sa femme ne le fit.


1


Citation :
La voyez-vous se battre pour autre chose qu'elle-même? Bien sûr que non, elle fait partie des peuples frontaliers. Kitsu est une métisse, mi-elfe, mi-humaine qui danse et fait des acrobaties depuis qu'elle tient sur ses deux jambes, on a d'ailleurs souvent du mal à la suivre et je ne reste généralement pas sur son épaule lorsqu'elle se lance dans ses enivrantes cabrioles, c'est trop pour mon vieux coeur... Depuis qu'on lui a mis des dagues entre les mains... Enfin je préfère ne pas vous parler immédiatement de la manière dont elle les a acquises, mais elle est devenue réellement dangereuse... C'est pour ça que je préfère être de son côté, comprenez, avant d'y laisser quelques plumes... Mais je m'égare là, donc oui, Kitsu est une danseuse de l'ombre.
Disons, pour rester poli, que cette jeune fille n' a pas encore réellement réfléchi à sa religion, n'obéissant qu'à elle-même et ne respectant que la nature, elle n'a que cure des divinités...

Comme je l'ai tantôt souligné, Kitsu est une métisse née d'un elfe de sang pur et d'une humaine. Du haut de son mètre soixante-seize, elle dépasse élégamment son père (1m70) mais pas sa mère (1m78). La pratique quotidienne de la danse et des acrobaties lui confère une silhouette fine et élancée, incroyablement souple mais de manière raisonnablement musclée. Sa carnation pâle caractéristique de la race elfique est réhaussée par un visage doux d'une inhumaine beauté. De longs cheveux brun foncé, toujours indéniablement bien coiffés, tombent en cascade bien en dessous de ses épaules tandis qu'une longue mèche d'un blanc pur, héritée de son père, souligne son statut de métisse. Deux oreilles pointues encadrent son éclatant minois aux yeux d'un vert de jade où il est terriblement aisé de se perdre, au nez fin et parfaitement droit, et à la bouche toute de soie et de chaleur. Enfin, comme vous pouvez le constater, cette jeune fille aime à porter des robes, simples et constituées de tissus d'origine naturelle, quant à ses pieds, Kitsu ne les enveloppe que pour se rendre dans des endroits où des bestioles peu avenantes pourraient l'empoisonner, sinon, elle n'y voit pas d'utilité et se sent coupée de sa chère nature. Ne ressentant pas moi-même ce lien et ne portant jamais quoi que ce soit sur les pattes, j'ai beaucoup de mal à vous décrire précisément ce qu'elle ressent, ou ne ressent plus, lorsqu'elle est ou n'est pas directement en contact avec la terre aussi j'espère que vous ne vous en formaliserez pas. Ainsi, la demoiselle semble-t-elle l'incarnation de la douceur et de l'innocence, vous en conviendrez. Laissez-moi donc vous divulguer quelques informations sur ce


2


Citation :
que vous ne pouvez voir à l'oeil nu et qui vous demanderait du temps et de la patience avant de se dévoiler pleinement à vous, je parle bien sûr de son caractère.

Etant à moitié elfe et à moitié humaine, Kitsu possède un caractère très changeant. Sa partie elfique lui a apportée des sens très développés, ou en tout cas plus développés que ceux d'un humain mais moins que ceux d'un sang pur, ainsi qu'une forte attirance pour le combat et une définition quasi-inexistante du mot « danger ». Réfléchie, cette jeune femme ne fuit jamais mais ne se lance pas à corps perdu dans un combat, son intelligence un peu plus élevée que celle d'un humain normal, lui intimant d'abord de préparer la meilleure stratégie possible pour vaincre. Très à l'écoute de la nature, Kitsu est capable d'entrer dans une colère noire contre quiconque ose dégrader l'environnement ou tuer un être doté d'une conscience. Son coté humain quant à lui, agit comme une sorte de contre-poids, voyez-vous? Il prend le dessus lorsque Kitsu ne se bat pas et tandis que les elfes sont plus extravertis, elle, au « repos » est plutôt solitaire et ne s'impose pas dans un groupe. La demoiselle garde constemment le sourire et ce n'est que très récemment qu'elle a enfin daigné m'expliquer qu'elle s'était toujours appliquée à travailler cela parce qu'elle n'aime pas que quelqu'un puisse lire en elle, que ce soit un allié potentiel ou un ennemi. Assez butée, parfois cynique, Kitsu n'aime pas... Mais vraiment pas, qu'on la contredise, sauf si c'est pour une excellente raison. Libre comme l'air et sans foi ni lois (ou presque, cela s'entend), celui à qui elle obéira et la prison qui la retiendra n'existent pas encore...









3
Revenir en haut Aller en bas
 
Seuls les écrits restent
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les paroles s'envolent, les écrits restent, tout comme mon cœur entre ses doigts...
» Les problèmes n’arrivent jamais seuls [PV Ma maitresse N°1]
» Seuls - La Bande Dessinée
» Les problèmes n'arrivent jamais seuls.
» Le Livre de Kells

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ancienne Version :: Journal de bord-
Sauter vers: