AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Contes et légendes d'une barde en vadrouille

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Contes et légendes d'une barde en vadrouille   Ven 13 Juin - 16:48

Page 1

Waouh ! Je viens de trouver ce petit carnet dans la vieille malle de maman, il est troooop génial ! En plus, il a jamais servi ! Je suis sûre que c'est papa qui a dû le lui offrir et qu'elle a pas voulu le jeter pour pas le vexer mais qu'elle n'a rien trouvé à écrire dedans... Franchement, avec tes petites broderies dorées et ta couverture en cuir, t'es trop beau mon pote ! Tiens, j'ai une idée, je vais noter tout ce qui me passe par la tête et quand je serai célèbre dans le monde entier, tu vaudras de l'or ! Ce sera trop cool ! En plus, je t'ai trouvé un titre super, trop classe... Contes et légendes... Ca pète, hein ?

Page 2

Je suis trop bête, j'ai oublié de me présenter... Dame Bertha m'a dit que c'était la première chose à écrire dans un journal intime (même si je lui ai dit que t'étais bien plus qu'un journal intime, que t'étais une future oeuvre littéraire qu'on s'arracherait dans tous les royaumes). Enfin breeeef....
Je m'appelle Maal Darkthorn, c'est assez bizarre comme nom j'avoue, mais j'y peux rien. C'est pas moi qui l'ai choisi, j'avais pas vraiment mon mot à dire à l'époque mais mes parents ont toujours eu mauvais goût (après tout, ils se sont mariés et sincèrement, aucun des deux n'est un cadeau, croyez moi) En plus, y'en a plein qui pensent que c'est un nom de garçon mais je m'en fiche, au moins ça fait causer et tout le monde le retient.
Sinon, ben je suis humaine, j'ai des géniteurs humains qui eux-mêmes avaient des géniteurs humains, à ce que je sais... Je suis donc pure souche ! La honte ! C'est tellement... BANAL ! C'aurait été carrément intéressant, vous imaginez si j'avais été une créature exotique ou mieux, un monstre ! Mais non, je suis juste comme les autres, c'est pas marrant.


Page 5

Mais qu'est-ce qu'ils ont tous ces adultes à toujours demander ce que je veux faire quand je serai grande ? On a l'impression qu'ils ont que ce mot à la bouche 'métier, métier, métier' ! C'est limite obsessionnel comme mode de pensée... J'en aurais bien parlé au guérisseur du village s'il ne m'avait pas posé la question lui aussi. Je me demande si c'est pas contagieux. Tiens, ça pourrait faire une histoire marrante ça, tout un village zombifié, qui ne pense plus qu'à travailler ! Trop excellent.
N'empêche, j'ai trouvé quoi leur répondre maintenant. Je leur dis à chaque fois que dès que je serai en âge, je quitterai le village et je passerai ma vie à voyager et apprendre plein de trucs sur tout ! C'est même comme ça que je vais devenir célèbre, j'en suis sûre... J'ai même fait des recherches et ce qui ressemble le plus à ça (en plus intéressant parce qu'en plus je pourrai chanter et écrire comme j'en ai toujours rêvé) c'est le métier de barde ! Maal Darkthorn, la légendaire barde de l'archipel, ça sonne bien, hein ? J'ai trop hâte ! Du coup, j'ai rajouté 'd'une barde en vadrouille' au titre, pour que ça me corresponde mieux. Le seul problème, c'est qu'il y a pas d'école pour devenir barde, faudra que j'apprenne tout toute seule, sur le tas. Mais est-ce vraiment un problème ?


Page 12

Pendant que les autres essayaient d'apprendre leur géographie (comme s'ils vont en avoir besoin un jour puisqu'ils sortiront jamais de chez eux, ces ploucs), j'ai fait quelques recherches sur les différents dieux. Mes parents vénèrent Kuolema mais je vois pas trop l'intérêt de vénérer la mort - je fais quand même semblant pour leur faire plaisir. D'un autre côté, j'aime pas spécialement me battre donc Mandara me fait ni chaud ni froid. Pareil pour Hiluenn, je me sens pas d'affinité. Il paraît qu'il existe une sorte de dieu chat mais j'ai pas trouvé son nom dans le livre. A la limite ça a l'air d'être le plus marrant. Je me demande si c'est normal de pas vénérer le moindre dieu ? Pas que je ressente le besoin d'être normale, au contraire, mais du coup je perds le droit de leur demander de l'aide si j'ai un problème. Pas cool.

Page 13

J'ai trouvé la solution, je vais tous les vénérer en même temps ! Comme ça, tous les dieux se sentiront concernés par mon sort ! C'est pas bête, n'est-ce pas ? Je prierai vite fait bien fait pour eux, à tour de rôle, ça devrait pas me prendre trop de temps. Je suis trop fière de moi sur ce coup là.

Page 256

Bon, j'ai essayé d'être objective et d'écrire ça comme si j'étais pas concernée mais c'est pas encore au point. Peut-être que je devrais enlever les superlatifs... trop de qualités... Nan mais quelle idée de me lancer dans une auto-biographie ! D'un autre côté, puisque je suis bien partie pour être célèbre, mieux vaut que j'écrive ça moi-même. Si je devais faire confiance à mes collègues (contrairement à moi, les autres bardes ont tendance à en rajouter un peu, heureusement que c'est pas mon cas et que je m'en tiens toujours à la stricte vérité) ils vont se lancer dans une carricature. Je ne peux pas compter sur eux, il faut qu'il reste au moins une trace intacte, un témoignage honnête et sincère sur ma vie.

Page 257

Après quelques corrections, voilà à peu près ce que ça donne. Faudra que je retouche quelques passages, bien sûr, ce n'est qu'un premier jet.

Citation :
Histoire :

On pourrait croire que le contexte familial de Maal y est pour quelque chose dans la vie qu'elle a choisie de mener. Une enfance bizarre, des parents troubadours ou autre cliché de ce genre serait une excuse parfaite pour expliquer ce qu'est devenue cette énergumène. Mais non, elle ne doit qu'à elle seule cette personnalité un brin excentrique, ce dont elle est très fière.

Déjà toute petite, elle passait son temps à demander à ce qu'on lui raconte des histoires. Plutôt que de jouer aux chevaliers et aux mercenaires avec les autres enfants du village, elle s'incrustait chez les personnes âgées et écoutait avec avidité leurs longs monologues sur leur enfance, les difficultés de la vie, les vieilles légendes, les potins... Bref, tout l'intéressait et elle est très vite devenue la principale commère des environs.

L'école fut pour elle à la fois source d'émerveillement et de frustration. Assoiffée de connaissance, elle absorbait si bien les enseignements qu'elle avait tendance à s'ennuyer. Or, une Maal qui s'ennuie est un véritable troublion. Pour s'occuper, elle chantonnait, dessinait, s'inventait des romans d'aventure et déconcentrait toute la classe. Résultat, ses professeurs furent obligés de trouver de quoi l'occuper, lui confièrent tous les livres qu'ils trouvaient et elle se transforma très vite en rat de bibliothèque.

Avec les années, on ne peut pas dire qu'elle devint plus 'normale'. Au contraire, elle s'intéressait tellement à tout qu'elle ne se spécialisait en rien. Il lui fallut donc faire des choix et délaissa le maniement des armes pour se concentrer sur les arts. Partagée entre la poésie et la musique, elle se lança dans l'écriture de ses propres chansons, sa manière à elle de raconter les histoires qu'elle avait entendues et qu'elle remaniait à sa sauce. Chaque rencontre était une nouvelle source d'inspiration et elle ne se fit pas que des amis à force de chanter la vie de ses voisins.

Dès qu'elle fut en âge, elle quitta son village et sa région pour partir à la conquête du monde, sa curiosité et sa soif de connaissance jamais assouvies. Au fil des routes et des contrées plus ou moins accueillantes, Maal fit preuve d'un sens de la débrouillardise étonnant et connut quelques aventures assez pittoresques. Son imagination fit le reste du travail et elle rapporta toutes sortes d'histoires plus ou moins véridiques aux habitants des villes qu'elle traversait. Si certains eurent du mal à la croire, personne ne put nier qu'elle était convaincante et qu'elle en savait assez long sur bien des sujets.

Aujourd'hui, du haut de ses 26 ans, après une dizaine d'années sur les routes, sa vie ponctuée de rencontres plus passionnantes les unes que les autres, Maal n'a guère changé. Si elle fait partie de ces ménestrels qui rapportèrent la situation inquiétante des régions lointaines, elle n'a choisi aucun camp et tient trop à sa liberté pour se créer sa propre légende en se joignant à la résistance. Et pour être tout à fait honnête, ces évènements l'intéressent seulement parce qu'ils font de bonnes histoires à raconter.

Description physique :

Ce qui est certain, c'est que Maal ne passe pas inaperçue. Si ses critères de beauté n'ont rien d'exceptionnels, ses choix vestimentaires quant à eux vallent le détour. En effet, elle aime arranger tous les bouts de tissus qui traînent pour en faire des habits 'originaux' qui ne laisseront personne indifférent. Soit on adore, soit on déteste. Et c'est sans compter tous les petits accessoires (chapeaux, perruques, maquillage, cannes, sacs, ceintures, bijoux, etc) qui viennent ajouter une pointe de folie supplémentaire à l'ensemble.

Pour les détails purement physiques, elle n'est pas très grande (1m60 à tout casser), plutôt mince avec quelques formes qui sont plutôt discrètes et font peu baver les hommes. Sous ses perruques aux couleurs un peu choquantes, Maal a des cheveux noirs très courts et ses yeux noisettes pétillent généralement de malice. Enfin, on ne peut pas dire qu'elle soit très féminine malgré ses vêtements parfois proches de l'indécence. Il faut dire que ses manières de garçon manqué et son hyperactivité sont loin de l'image type qu'on se fait d'une femme séduisante.

Description mentale :

La personnalité fantasque de Maal est certainement ce qui a fait d'elle une excellente barde. Toujours le sourire aux lèvres, elle déborde d'une énergie telle que beaucoup de ses pairs sont épuisés rien qu'en l'observant intéragir avec son public. Car la vie n'est pour elle qu'un jeu à grande échelle et chaque personne qui croise sa route se retrouve au devant de la scène, qu'il le veuille ou non, à ses côtés.

Plutôt chaotique dans ses méthodes et ses choix, Maal ne tient pas compte de la morale et elle est très difficile à cerner. Ses réactions sont elles aussi imprévisibles, elle aime la contradiction et peut très bien réagir de manières diamétralement opposées face à deux mêmes situations. Elle n'est pas pour autant aussi cinglée qu'elle aime le faire croire, elle est simplement la seule à comprendre la logique de ses actes.

D'une neutralité proche de l'égoïsme, Maal ne se préoccupe pas vraiment du bien et du mal. Elle peut venir en aide comme elle peut se contenter d'observer un innocent souffrir, tout dépend du contexte. Si ce qu'elle voit peut faire une bonne histoire, elle ne se sentira pas obligée d'intervenir. Même pour une connaissance, puisqu'elle n'a pas vraiment d'amis, n'aimant pas les attaches quelles qu'elles soient.

Mouais... Moralité, les hommes n'ont aucun goût... Je suis pourtant super élégante... Pfff
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Contes et légendes d'une barde en vadrouille   Ven 13 Juin - 17:24

Page 392

Waouh ! Je viens de trouver une super technique de la mort qui tue ! Encore mieux que de casser les oreilles aux gens qui me cherchent des noises (cf page 340, technique de la cacophonie) et qui m'avait permis de m'échapper de ce trou à rats ! Non, non, là je t'assure mon petit carnet, ça va rester dans les mémoires. Je suis un génie ! Un artiste comme on n'en retrouvera plus. C'est un peu triste d'ailleurs, de savoir que le statut de barde est à son apothéose grâce à moi. Maintenant, les miens ne pourront que régresser ou chercher à s'approcher de mon haut niveau.

Diantres, je m'égare à nouveau... Tout ça pour vous dire que je dois être de nature divine puisque j'arrive à influencer les gens par ma seule présence. C'est pas beau, ça ? Et histoire d'être modeste et de permettre à d'autres de s'approprier mes prouesses - après tout, j'aime partager mon incommensurable savoir (roh, je plaisante) - j'ai décidé d'appeler ça en tout simplicité : le chant du barde. Sobre, élégant, parfait.

Et comme je suis sûre que tu meurs d'envie de savoir ce qui s'est passé, je vais te donner les grandes lignes. Un pauvre mendiant, appuyé sur un vieux bâton, avec pour unique possession son vieux chapeau élimé dans lequel trônent quelques pièces, uniques stigmates de la pitié qu'il inspire aux passants. Un groupe de jeunes voyous désoeuvrés qui s'en prennent à lui, qui le bousculent et qui menacent de lui prendre son maigre butin. Et moi, installée sur un banc, en train de manger mon dessert (une pomme, je suis au régime).

Crois le ou non, ce type pathétique a réveillé en moi de la sympathie. Mais comme j'étais toute seule et que ces sales types étaient une demi-douzaine, mon bon coeur a décidé que ça ne vallait pas le coup de jouer les kamikazes. J'ai donc pris ma harpe et j'ai chanté ma détresse, ma compassion et là... Là ! Le bougre m'a regardé, comme en transe, et il a bombé le torse, prêt à se battre ! Il a même cogné le voyou le plus proche et a sorti un couteau de sa poche en menaçant de planter le gars qui osait faire un pas ou lui piquer une seule pièce. Bon ok, il s'est fait rétamer et il pissait le sang après ça mais c'était quand même super courageux de sa part ! En plus, ils lui ont laissé son chapeau et son pitoyable revenu en disant qu'il fallait remercier la barde - moi - s'ils le laissaient en vie.

Tu vas me dire, ça suffit pas pour me vanter que je suis un génie et que j'influence réellement les gens mais c'est pas tout : le mendiant a ramassé ses dents, son chapeau et ses pièces avant de s'approcher de moi. Entre nous, il dégoulinait de sang et empestait la crasse, c'était immonde. Et là, il me remercie mais pas pour les voyous ! Parce que ma chanson lui avait mis du baume au ventre ! Ca lui avait rappelé ce qu'était la bravoure et que c'était grâce à moi qu'il avait trouvé la force de se redresser ! C'est pas génial, ça ? Je suis sûre qu'avec un peu d'entraînement, je vais pouvoir dominer le monde grâce à mes chansons ! Ou au moins convaincre les gens de m'aider en période de crise, ce serait déjà pas mal.


Page 571

Encore une andouille qui a cru bon de me défier... Quand comprendront-ils que le savoir encyclopédique des bardes ne connaît pas de rival ? D'accord, en plein combat, ça sert pas à grand chose... Quoique, en s'inspirant des légendes ou des histoires, j'ai déjà réussi à me dépatouiller de certaines situations un peu délicates... En tout cas, celui-là ne sous-estimera plus les érudits que nous sommes. Et moi j'ai gagné assez d'argent pour m'offrir une bonne chambre et un bon repas à l'auberge. Peut-être même que je vais payer ma tournée, tiens ! Ca leur apprendra !
Revenir en haut Aller en bas
 
Contes et légendes d'une barde en vadrouille
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contes et légendes de Brocéliande
» Contes et légendes d'un monde oublié [Ezio]
» Contes et Légendes de Bretagne
» Tour de Jeu
» Contes et légendes (Alie et ledha)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ancienne Version :: Journal de bord-
Sauter vers: